Modifié le 09 mars 2018

Donald Trump accepte une rencontre historique avec Kim Jong-Un

Donald Trump et Kim Jong-un sur un écran de télévision dans les rues de Séoul
Donald Trump accepte une rencontre historique avec Kim Jong-Un: interview d'Antoine Bondaz Forum / 9 min. / le 09 mars 2018
Le président américain Donald Trump a accepté jeudi une rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. L'entrevue pourrait avoir lieu d'ici fin mai, selon un haut responsable de la Corée du Sud.

Le lieu et la date exacte d'une telle rencontre entre le 45e président des Etats-Unis et le dirigeant nord-coréen n'ont pas été précisés.

Ce rebondissement, impensable il y a quelques semaines, intervient après deux années de très vives tensions entre Washington et Pyongyang liées aux programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

>> Lire aussi: Entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, plus de 70 ans de tensions

Dans une brève allocution devant la Maison Blanche, à la nuit tombée, Chung Eui-Yong, conseiller national sud-coréen à la Sécurité, a annoncé que le président américain avait accepté l'invitation pour ce sommet historique.

Trump devrait rencontrer le dirigeant nord-coréen en mai
L'actu en vidéo - Publié le 09 mars 2018

"Dénucléarisation"

La Maison Blanche a confirmé que Donald Trump avait accepté la proposition de Kim Jong-Un. Par ailleurs, un responsable américain a précisé qu'aucune lettre du dirigeant nord-coréen n'avait été remise mais que son invitation avait été transmise "oralement".

D'un tweet, le président Trump a salué de "grands progrès" sur le dossier nord-coréen, insistant sur le fait que l'homme fort de Pyongyang avait parlé de "dénucléarisation", pas seulement d'un "gel" des activités nucléaires. "Les sanctions doivent rester en place jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis "un peu surpris"

L'ouverture d'esprit du leader nord-coréen Kim Jong-Un et sa volonté de discuter de son programme nucléaire a "un peu surpris" les États-Unis, a admis vendredi le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson.

"Je pense que c'est le rapport le plus positif que nous ayons reçu sur non seulement la volonté de Kim Jong-Un mais son réel désir de discuter", a-t-il déclaré, en référence au rapport effectué à Washington par les diplomates sud-coréens après leur rencontre avec leurs homologues du Nord.

La Suisse apprécie

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a réagi positivement à l'annonce vendredi d'une rencontre Etats-Unis-Corée du Nord. "La Suisse se félicite de la volonté exprimée par les présidents américain et nord-coréen de se rencontrer", a indiqué le DFAE à la RTS.

agences/hend

Publié le 09 mars 2018 - Modifié le 09 mars 2018

Le Japon salue la perspective d'une rencontre

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a salué vendredi l'annonce de la tenue d'un sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

"J'apprécie hautement ce changement de la part de la Corée du Nord et le fait qu'elle va commencer des discussions fondées sur le principe d'une dénucléarisation", a dit Shinzo Abe dans une déclaration télévisée, ajoutant qu'il comptait se rendre aux Etats-Unis pour rencontrer Donald Trump "dès avril".

C'est un "pas dans la bonne direction", a estimé vendredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. "Nous espérons que cette rencontre va avoir lieu", a-t-il ajouté.