Modifié le 05 mars 2018

La grand-messe qui offrira à Xi Jinping un pouvoir à vie a débuté en Chine

C'est dimanche que le président chinois Xi Jinping devrait assurément devenir dirigeant à vie.
C'est dimanche que le président chinois Xi Jinping devrait assurément devenir dirigeant à vie. [Ng Han Guan - Keystone]
Quelque 3000 députés chinois ont chaudement applaudi lundi la réforme qui doit offrir, dimanche, un mandat illimité à l'homme fort de Pékin, le président Xi Jinping.

La session plénière annuelle de l'Assemblée nationale populaire, soumise au Parti communiste, s'est ouverte lundi pour deux semaines. Elle devrait encore renforcer les pouvoirs de Xi Jinping, inégalés depuis l'époque du fondateur du régime Mao Tsé-toung (1949-1976).

Dans le Palais du peuple, le président a placidement écouté les 2980 députés applaudir à la lecture du projet d'amendement constitutionnel abolissant la limite de deux mandats présidentiels. Les parlementaires valideront cette réforme dimanche.

Arrivé au sommet de l'Etat en 2013, Xi Jinping pourrait y rester après le terme de son deuxième mandat présidentiel en 2023.

Internet censuré

Pour certains Chinois, cette perspective a généré sur les réseaux sociaux des réactions critiques. Mais les censeurs se sont attelés à les étouffer, notamment en bloquant des mots comme "empereur" ou "je ne suis pas d'accord".

Certains députés pourraient exprimer leur malaise en s'abstenant ou en s'opposant à la nomination d'alliés de Xi Jinping à certains postes.

>> Les explications de Michael Peuker dans le 12H30:

La session annuelle du parlement chinois a été ouverte lundi à Pékin.
Andy Wong - AP/Keystone
Le 12h30 - Publié le 05 mars 2018

ats/phn

Publié le 05 mars 2018 - Modifié le 05 mars 2018

Xi Jinping adulé par certains

"C'est un dirigeant qui se soucie vraiment des petites gens. Je souhaite qu'il reste au pouvoir", affirme Li Shuxian, une déléguée originaire de la province du Yunnan (dans le sud-ouest de la Chine).

Le Parlement adoptera par ailleurs des amendements introduisant le nom de Xi Jinping dans la Constitution et créant un nouvel organe anticorruption national.