Publié le 09 février 2018 à 22:31

Le coup d'envoi du carnaval de Rio a été donné vendredi au Brésil

Le roi Momo, figure symbolique qui règne sur la "Ville Merveilleuse" jusqu'au mercredi des cendres, reçoit les clés de la ville devant la mairie de Rio, au Brésil.
Le roi Momo, figure symbolique qui règne sur la "Ville Merveilleuse" jusqu'au mercredi des cendres, reçoit les clés de la ville devant la mairie de Rio, au Brésil. [ANTONIO LACERDA - keystone]
Le carnaval de Rio, considéré comme "la plus grande fête du monde", a débuté vendredi soir au Brésil, sous le signe de la contestation.

"Je déclare officiellement le carnaval ouvert", s'est écrié le Roi Momo, figure symbolique appelée à régner sur la "Ville Merveilleuse" jusqu'au mercredi des cendres, après avoir reçu les clés de la ville à la résidence officielle du maire.

Coupes budgétaire

Le maire évangélique Marcelo Crivella a dû de son côté se défendre de critiques selon lesquelles ses convictions religieuses pourraient gâcher les festivités.

Même s'il tente de donner des signes d'ouverture, les critiques fusent, aussi bien à travers les déguisements des fêtards que sur les chars monumentaux des écoles de samba, qui ont dû préparer leurs défilés avec moitié moins de subventions municipales cette année.

Ethylotests avant les défilés

La sécurité du carnaval doit être assurée par plus de 17'000 policiers et les organisateurs ont relevé les normes de sécurité. La municipalité a également annoncé que les conducteurs devraient subir pour la première fois des éthylotests avant les défilés.

ats/mh

Publié le 09 février 2018 à 22:31