Modifié le 09 février 2018

Le président Maduro prêt à dialoguer avec l'opposition au Venezuela

Nicolas Maduro s'est dit disposé "à contribuer à ce qu'il y ait la paix, la tranquillité et la démocratie" au Venezuela. "Je tends toujours la main", a-t-il déclaré.
Nicolas Maduro s'est dit disposé "à contribuer à ce qu'il y ait la paix, la tranquillité et la démocratie" au Venezuela. "Je tends toujours la main", a-t-il déclaré. [Marco Bello - Reuters]
Le président du Venezuela met une condition à la reprise du dialogue. Il exige de l'opposition qu'elle signe le document issu des négociations intervénézuéliennes de Saint-Domingue suspendues mercredi.

Les pourparlers en République dominicaine entre le gouvernement et l'opposition, duraient depuis deux mois.

La délégation de la Table de l'unité démocratique (MUD), coalition de l'opposition, a refusé de signer le projet d'accord, estimant qu'il n'apportait pas de garanties pour un déroulement équitable du scrutin présidentiel. En revanche, Nicolas Maduro a paraphé le document mercredi.

Passage en force

Aussitôt après, le Conseil national électoral (CNE), accusé par l'opposition de servir les intérêts de l'exécutif, a annoncé que l'élection aurait lieu le 22 avril.

Le président socialiste s'est dit disposé "à contribuer à ce qu'il y ait la paix, la tranquillité et la démocratie" au Venezuela. "Je tends toujours la main", a-t-il déclaré.

L'élection présidentielle aurait dû normalement se tenir en décembre 2018. Elle a été avancée à la suite d'une décision de l'Assemblée constituante élue en 2017 à l'initiative de Nicolas Maduro. Elle dispose de pouvoirs presque illimités.

afp/vs

Publié le 09 février 2018 - Modifié le 09 février 2018