Modifié le 09 février 2018 à 09:45

Le Parlement européen demande une réévaluation de l'heure d’été

Une personne ajustant sa montre.
Les jours de l'heure d'été sont peut-être comptés en Europe La Matinale / 2 min. / le 09 février 2018
Le Parlement européen a demandé jeudi une évaluation des avantages et des inconvénients du changement d'heure semestriel. Il a requis la présentation si nécessaire d'une révision de la directive qui l'organise.

La résolution amende la proposition initiale de la commission des transports du Parlement qui demandait directement la fin de l'heure d'été.

Les eurodéputés estiment que "de nombreuses études scientifiques (sur le sujet) n'ont pas eu de résultats concluants, mais ont en revanche indiqué l'existence d'effets négatifs sur la santé des êtres humains".

"Pas un sujet" pour les Etats membres

La réduction des dépenses énergétiques semble, en tout état de cause, marginale, quand certaines études ne concluent pas à un effet opposé.

Les impacts sur la santé humaine sont tout autant discutés, les bénéfices d'une exposition prolongée au soleil étant susceptibles de contrebalancer l'impact négatif du changement d'heure sur le sommeil et la fatigue.

Violeta Bulc, la commissaire en charge des Transports, a souligné que la question de l'heure d’été n'était actuellement pas un sujet pour les Etats membres, codécideurs, avec le Parlement, en cas de modification de la directive.

ats/tmun

Publié le 08 février 2018 à 16:04 - Modifié le 09 février 2018 à 09:45

En Suisse, l'heure d'été est remise en cause depuis 1982

En Suisse, le débat sur la suppression de l'heure d'été a commencé dès 1982, soit un an après son adoption définitive. Une initiative populaire "pour la suppression de l'heure d'été" est alors déposée par un comité UDC de la région zurichoise. Elle échoue faute de récolter le nombre de signatures requis.

Plus récemment, une conseillère nationale de ce même parti dépose une motion intitulée "Pour en finir avec les changements d'heure". Présenté en décembre 2016, l'objet doit encore être traité.

Le Conseil fédéral ne voit de son côté aucune raison d'abandonner l'heure d'été pour l'instant. Mais si les pays voisins franchissaient le pas, la Suisse suivrait pour des raisons principalement économiques.