Modifié le 07 février 2018

La neige sème la pagaille à Paris et dans sa région

Les chutes de neiges sèment la pagaille à Paris
Les chutes de neige sèment la pagaille à Paris 12h45 / 1 min. / le 07 février 2018
La neige a provoqué mercredi des désagréments pour des milliers de voyageurs dans les trains, sur les routes et dans les aéroports du nord de la France. Elle s'est réveillée avec un manteau blanc de plus de dix centimètres.

En milieu de journée, seuls dix départements - les huit d'Île-de-France ainsi que l'Yonne et l'Aube - étaient maintenus en vigilance orange, Météo-France prévoyant tout au plus de faibles chutes de neige autour de Paris.

Le gouvernement s'est défendu de tout manque d'anticipation, mais a précisé par la voix de son porte-parole Benjamin Griveaux, invité de RTL, que des conséquences seraient "tirées".

"On fait face à un phénomène météo exceptionnel", a déclaré à la presse la ministre des Transports, Elisabeth Borne. "Cette situation avait été anticipée hier, où les services de l'Etat ont été pleinement mobilisés, avec notamment l'intervention du salage toute la journée d'hier."

De 1500 à 2000 véhicules ont ainsi été bloqués toute la nuit de mardi à mercredi sur la nationale 118, au sud-ouest de la capitale, un axe très fréquenté par les Franciliens de retour de leur travail.

Transports entravés

Selon le ministère de l'Intérieur, plus de 2500 pompiers, gendarmes et opérateurs routiers étaient mobilisés mercredi matin en Île-de-France pour dégager les routes.

La préfecture a de nouveau demandé aux automobilistes de ne pas prendre leur véhicule, au lendemain du déclenchement du niveau trois du plan "neige verglas" impliquant l'interdiction de circuler pour les poids lourds de plus de 7,5 tonnes.

Les usagers des transports en commun ont également connu des perturbations, notamment sur les lignes de trains de banlieue et de bus, de même que les passagers censés décoller ou atterrir à Orly et Roissy Charles-de-Gaulle.

ats/ebz

Publié le 07 février 2018 - Modifié le 07 février 2018