Modifié le 06 janvier 2018 à 10:19

Le recours contre la réélection du président du Honduras a été rejeté

Des opposants au président hondurien Juan Orlando Hernandez chantent l'hymne national lors d'une manifestation à Tegucigalpa.
Des opposants au président hondurien Juan Orlando Hernandez chantent l'hymne national lors d'une manifestation à Tegucigalpa. [Jorge Cabrera - REUTERS]
Le Tribunal suprême électoral (TSE) du Honduras a rejeté vendredi le recours en nullité de l'opposition contre la proclamation de la victoire du président sortant Juan Orlando Hernandez à l'élection controversée de novembre.

Le TSE a déclaré "sans objet", par manque de preuves, la demande d'annulation de l'élection pour "fraude" présentée par l'Alliance d'opposition contre la dictature (gauche).

"Ce tribunal ne fait que prouver qu'il est un organisme à la solde du président" Hernandez, a dénoncé le candidat de l'opposition Salvador Nasralla.

La procédure en nullité pour "fraude dans le comptage des voix, altération et falsification des procès-verbaux" avait été déposée le 26 décembre, soit un mois après les élections.

Interruptions suspectes

Lors de la publication de résultats partiels portant sur 57% des bulletins, Salvador Nasralla comptait une nette avance sur son adversaire. Mais après une série d'interruptions dans le système de comptage, Juan Orlando Hernandez avait finalement été officiellement déclaré par le TSE vainqueur le 17 décembre, 3 semaines après les élections.

Les affrontements qui ont suivi cette proclamation officielle ont fait plus de 30 morts dans le pays.

ats/rens

Publié le 06 janvier 2018 à 09:16 - Modifié le 06 janvier 2018 à 10:19