Modifié le 02 décembre 2017 à 14:12

Les révélations de Michael Flynn font trembler l'Amérique

Affaire de l’ingérence russe: Jared Kushner, le gendre du président Trump, cité dans l’enquête
Affaire de l’ingérence russe: Jared Kushner, le gendre du président Trump, cité dans l’enquête 12h45 / 1 min. / le 02 décembre 2017
L'affaire russe a connu vendredi un coup d'accélérateur avec l'inculpation de Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale du président étasunien Donald Trump. L'intéressé pourrait collaborer avec le FBI.

Présenté à un juge devant une cour fédérale à Washington en milieu de matinée, cet ancien directeur du renseignement militaire américain a reconnu sa culpabilité. Il a aussi reconnu avoir commis de "graves erreurs".

"J'accepte votre plaider coupable", a déclaré le juge Rudolph Contreras. "Il n'y aura pas de procès", a-t-il ajouté. Cette démarche semble indiquer qu'il est désormais disposé à coopérer avec les enquêteurs.

Poussé à la démission

Les questions sur toutes les lèvres dans la capitale fédérale américaine sont désormais: quelles informations cet homme aux traits sévères s'est-il engagé à livrer aux enquêteurs ?

Cet ancien général, très virulent durant la campagne où il encourageait les foules à crier "Enfermez-là" à chaque évocation de la démocrate Hillary Clinton, avait été poussé à la démission moins d'un mois après sa nomination.

La Maison Blanche minimise

Il a été inculpé jeudi entre autres pour avoir menti sur la teneur de ses échanges avec l'ambassadeur russe à Washington sous Barack Obama, Sergueï Kisliak, notamment au sujet des sanctions imposées par les Etats-Unis à la Russie.

D'abord muette, la Maison Blanche a ensuite minimisé le rôle de Michael Flynn dans l'administration Trump. "Rien dans le plaider coupable ou les chefs d'inculpation n'implique d'autres personnes que M. Flynn", indique un communiqué de Ty Cobb, le conseil de la Maison Blanche.

>> Les précisions de Philippe Revaz dans le 19h30:

Aveux de Michael Flynn: les explications de Philippe Revaz
19h30 - Publié le 01 décembre 2017
 

agences/sey

Publié le 01 décembre 2017 à 18:25 - Modifié le 02 décembre 2017 à 14:12

Le plaider coupable fait chuter les bourses

Wall Street chutait après l'annonce du plaider coupable de l'ancien conseiller de Donald Trump. Le Dow Jones perdait 1,35%, le Nasdaq 1,92% et le S&P 500 1,51%.

Les indices ont commencé à chuter alors que sortaient les premières informations sur l'inculpation de Michael Flynn, accélérant leur chute après la publication d'un tweet par la chaine de télévision ABC évoquant une responsabilité de Donald Trump dans l'affaire.

"Les marchés pensent qu'il y a sans doute davantage dans cette affaire", a réagi Art Hogan, de Wunderlich Securities.