Modifié

Les Etats-Unis sont sur le point d'enterrer la neutralité d'internet

Alter Eco (vidéo) - Requiem américain pour la neutralité du net [RTS]
Alter Eco (vidéo) - Requiem américain pour la neutralité du net / La Matinale / 1 min. / le 23 novembre 2017
Le régulateur des télécoms américains a présenté mercredi sa proposition visant à abolir l'obligation aux fournisseurs d'accès de respecter la neutralité du net. Ce principe garantit pourtant l'égalité des internautes.

La neutralité du net, c’est le principe qui veut que chaque utilisateur d’internet ait un accès garanti aux mêmes contenus, quel que soit le fournisseur de ce contenu.

Ce principe garantit l'égalité des internautes: il évite par exemple qu'un fournisseur ne crée des autoroutes à plusieurs vitesses sur le réseau ou facture plus fortement un internaute qui consomme beaucoup de bande passante, comme Youtube.

Cette neutralité du net a longtemps été un principe, jusqu'à ce que Barack Obama en fasse une règle. Il y a deux ans, le régulateur américain des communications américains avait déclaré l’internet américain comme "bien public". Mais ce printemps, la nouvelle administration Trump et le nouveau régulateur ont décidé d’abolir cette neutralité.

Silicon Valley vs. géants des télécoms

Et le débat est très fort aux Etats-Unis entre partisans et opposants à cette neutralité. Le front de cette guerre oppose les géants de la Silicon Valley aux géants des télécoms. Google, Facebook ou Microsoft ne veulent pas que les fournisseurs d’accès utilisent leur position de "garde-barrière sur internet pour discriminer des sites ou des applications".

En face, AT&T, Comcast et Verizon, les trois plus gros fournisseurs d’accès, veulent l’abolition de la neutralité pour pouvoir faire payer plus pour des services gourmands en bande passante et créer de nouvelles offres. Ils estiment aussi que développer le réseau de communication nécessite de lourds investissements, et que seule une liberté des tarifs permettrait aux fournisseurs d’investir.

Le chef de la régulation des communications sous Donald Trump, Ajit Pai, est d'ailleurs un ancien employé de Verizon bien décidé à défaire l'héritage de Barack Obama.

>> Relire notre éclairage sur la neutralité du net: La vitesse d'accès aux sites internet pourrait bientôt se monnayer

Frédéric Mamaïs/jvia

Publié Modifié