Modifié le 08 novembre 2017

Plusieurs victoires démocrates lors d'élections locales aux Etats-Unis

Bill de Blasio, face à ses partisans lors de son discours de remerciement.
Le maire de New York Bill de Blasio, face à ses partisans lors de son discours de remerciement. [Justin Lane - Keystone]
Les démocrates ont remporté mardi soir plusieurs victoires lors d'élections locales face au Parti républicain de Donald Trump. Ironie du calendrier, le président américain célèbre mercredi le premier anniversaire de son élection.

Les démocrates au poste de gouverneur en Virginie et dans le New Jersey ont tous les deux battu des candidats républicains qui, s'ils avaient gardé leurs distances avec Donald Trump, ont toutefois repris à leur compte ses idées, liant par exemple immigration clandestine et criminalité.

Dans l'Etat du Maine, les électeurs ont approuvé par référendum l'élargissement du programme public de couverture maladie pour les plus modestes, validant un volet de la réforme de l'ex-président Barack Obama.

Sans surprise, le maire démocrate de New York Bill de Blasio a été réélu avec plus de 65% des voix (lire encadré).

"Un message à tout le pays"

"Les électeurs ont rejeté l'agenda Trump-Pence, s'est félicité le président du Parti démocrate, Tom Perez. Les succès de ce soir ne sont que le début".

"Le New Jersey a envoyé un message à tout le pays: nous valons mieux que cela", a quant à lui déclaré Phil Murphy, vainqueur dans le New Jersey, soulignant qu'il s'agissait des premières élections majeures depuis la victoire de Donald Trump.

agences/kg

Publié le 08 novembre 2017 - Modifié le 08 novembre 2017

A peine réélu, le maire démocrate de New York défie Donald Trump

Le maire démocrate de New York Bill de Blasio a été facilement réélu mardi à la tête de la capitale financière américaine. Il a immédiatement promis de combattre le président Donald Trump.

Bill de Blasio, qui s'est posé toute la campagne en défenseur des New-Yorkais face au président américain, l'a emporté haut la main avec 66,1% des voix contre 28,1% à sa rivale républicaine Nicole Malliotakis, sur la base des résultats de 97% des bureaux de vote, selon les médias américains.

Malgré une faible participation, cet Italo-Américain de 56 ans a estimé que les New Yorkais avaient envoyé, en le réélisant, "un message à la Maison Blanche", un an exactement après l'élection de Donald Trump.