Modifié le 07 novembre 2017

L'accord de Paris sur le climat séduit la Syrie, les Etats-Unis seuls à le rejeter

La cérémonie d'ouverture de la COP23, à Bonn, le 6 novembre 2017.
La cérémonie d'ouverture de la COP23, à Bonn, ce 6 novembre 2017. [EPA/RONALD WITTEK]
La Syrie a annoncé mardi à la COP23 à Bonn son intention de rejoindre l'accord de Paris sur le climat, laissant seuls les Etats-Unis dans leur décision de quitter le pacte, selon des observateurs.

"Nous comprenons que le gouvernement de Syrie a annoncé aujourd'hui son intention de rejoindre l'accord de Paris", a confirmé un porte-parole de la Convention climat des Nations unies.

"Cela signifie que les Etats-Unis sont isolés", souligne Alden Meyer, expert du think tank américain Union of concerned Scientists: "Sur ce sujet du climat, personne ne veut être en compagnie de Donald Trump, qui se retrouve dans un splendide isolement."

"Quand même la Syrie, avec tous ses problèmes, peut saisir l'importance d'un accord climatique mondial, cela montre combien le Parti républicain aux Etats-Unis est idéologiquement marié avec le déni climatique", a réagi Mohamed Adow, de l'ONG Christian Aid.

Délégation

Le président Donald Trump a annoncé le 1er juin sa décision de retirer son pays de l'accord de Paris.

Les statuts du texte ne lui permettent cependant pas de le faire concrètement avant le 4 novembre 2020, et Washington a envoyé une délégation à Bonn pour suivre les négociations sur l'application du pacte.

afp/pym

Publié le 07 novembre 2017 - Modifié le 07 novembre 2017