Modifié

Instagram également concerné par l'ingérence russe aux Etats-Unis

Le logo du réseau social Instagram, propriété de Facebook (image d'illustration). [Tobias Hase - Keystone]
Le logo du réseau social Instagram, propriété de Facebook (image d'illustration). [Tobias Hase - Keystone]
Facebook a révélé mercredi qu'environ 20 millions d'utilisateurs d'Instagram aux Etats-Unis avaient également vu des contenus produits par des opérateurs russes pour tenter d'influencer l'élection présidentielle de 2016.

Le directeur juridique de Facebook, Colin Stretch, a déclaré qu'environ 150 millions d'utilisateurs de Facebook et d'Instagram ont vu de tels contenus en 2015 et 2016. L'homme était auditionné par la commission de Renseignement du Sénat américain, dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016.

Selon lui, environ 120'000 publications ont été créées par des opérateurs identifiés comme russes. Elles ont été vues par 16 millions d'utilisateurs après octobre 2016, et environ 4 millions avant cette date. Il a prévenu que les données avant octobre 2016 étaient moins précises.

>> Lire aussi: Le point sur les soupçons d'ingérence russe dans la campagne américaine

Les géants d'internet critiqués

Twitter et Google participeraient également à cette audition. De nombreuses sociétés américaines sont critiquées pour leur implication tardive pour lutter contre les faux comptes et les robots russes ou d'autres pays.

Ces dernières commencent à peine, un an après l'élection, à fournir des données sur ces campagnes d'influence.

>> Le mea culpa des géants d'internet:

Ingérence russe: le mea culpa des géants d’internet [RTS]
Ingérence russe: le mea culpa des géants d’internet / 19h30 / 2 min. / le 1 novembre 2017

ats/ruff

Publié Modifié