Modifié le 01 novembre 2017

L'Allemagne célèbre les 500 ans de la Réforme protestante

La chancelière allemande Angela Merkel lors de l'office mardi à Wittenberg.
L'Allemagne a célébré mardi les 500 ans de la Réforme protestante La Matinale / 1 min. / le 01 novembre 2017
Protestants et catholiques allemands célébraient mardi le 500e anniversaire de la Réforme, avec un office en présence de la chancelière Angela Merkel à Wittenberg, berceau de la rébellion fondatrice de Martin Luther.

Selon la tradition, c'est de la porte d'une église gothique de Wittenberg (est) qu'est partie la remise en cause de l'Eglise catholique par une critique des abus de l'institution papale et du culte des saints. 

Le 31 octobre 1517, le clerc et théologien Martin Luther y aurait placardé ses "95 thèses", le texte fondateur de la Réforme protestante qui marque sa rupture avec le catholicisme.

Angela Merkel, le président Frank-Walter Steinmeier et plusieurs responsables politiques et religieux étaient présents dans cette église pour un office qui a marqué la fin d'un jubilé célébré à travers le monde.

 

Jour férié

En Allemagne, cette "Journée de la Réforme" a revêtu un caractère particulier: le 31 octobre était déjà un jour férié dans plusieurs régions allemandes, en particulier de l'Est, mais pour l'occasion, toute l'Allemagne a chômé mardi.

Ces célébrations, marquées par des offices, expositions et rassemblements à travers 700 villes allemandes, ont attiré 3 millions de visiteurs en 2017.

agences/hend

Publié le 31 octobre 2017 - Modifié le 01 novembre 2017

Demande de pardon

Les commémorations de cet anniversaire avaient été lancées il y a un an à Lund en Suède, en présence du pape François, un fait longtemps impensable, les relations entre catholiques et protestants ayant été marquées par des siècles de violences.

Au cours de cette année, "nous avons demandé pardon pour nos échecs et pour la manière dont les chrétiens ont blessé le Corps du Seigneur et se sont offensés mutuellement", ont annoncé le Vatican et la Fédération luthérienne mondiale dans un communiqué conjoint publié mardi.

Parallèlement, "nous nous engageons à continuer à cheminer ensemble (... ) en quête d'un consensus substantiel pour aplanir les différences qui subsistent entre nous", a ajouté le texte.

Celui-ci a également évoqué la situation des couples mixtes catholiques/protestants qui souhaiteraient pouvoir communier dans les deux Eglises, assurant que c'était "l'objectif de nos efforts oecuméniques".