Modifié

Le G7 et les géants d'internet unis contre les contenus à but "terroriste"

Les représentants de Google, Facebook et Twitter ont dialogué avec les chefs d'Etat du G7. [Ciro Fusco - Keystone]
Les représentants de Google, Facebook et Twitter ont dialogué avec les chefs d'Etat du G7. [Ciro Fusco - Keystone]
Le G7 et les géants d'Internet - Google, Facebook, Twitter - se sont mis d'accord sur un plan pour bloquer les contenus à caractère "terroriste", a indiqué vendredi le ministre italien de l'intérieur Marco Minniti.

"C'est la première fois" que les pays du G7 et les représentants des principaux opérateurs internet et des réseaux sociaux se retrouvaient ensemble autour de la table, s'est félicité Marco Minniti, qui présidait la rencontre du G7 à Ischia.

Le ministre a rappelé qu'Internet "a été un moyen de recrutement, entraînement et radicalisation des combattants étrangers". "La rencontre avec les opérateurs d'Internet a été plus que satisfaisante", a-t-il poursuivi.

"Comme un poisson dans l'eau"

Marco Minniti a déploré le fait que le groupe Etat islamique (EI) circule sur la Toile "comme un poisson dans l'eau". "C'est à la charge des auteurs de contenus, des gouvernements et de la société civile de faire en sorte que le web soit à nouveau un vecteur de paix", a déclaré son homologue français, Gérard Collomb.

Cette réunion du G7 a été consacrée auparavant à la menace représentée par les combattants étrangers en fuite après la chute de bastions djihadistes en Irak et en Syrie, dont Raqa.

ats/kkub

Publié Modifié