Modifié le 17 octobre 2017 à 15:18

Les jeunes dirigeants apportent-ils vraiment un renouveau?

4 mai 2013: Luc Ferry dans "Pardonnez-moi".
Rajeunissement des dirigeants politiques: interview de Luc Ferry Tout un monde / 7 min. / le 17 octobre 2017
L'élection de plus en plus de jeunes chefs d'Etat, comme Sebastian Kurz en Autriche ou Emmanuel Macron en France, semble évoquer un appel au renouveau. Mais c'est une illusion, selon Luc Ferry, philosophe et ancien ministre français de l'Education.

Alors que l'Autrichien Sebastian Kurz va devenir à 31 ans le plus jeune chef d'Etat élu de la planète, Luc Ferry évoque dans l'émission Tout un monde la tendance croissante des jeunes dirigeants.

Pour le philosophe et ancien ministre français de l'Education, l'idée que les jeunes politiciens incarnent forcément une logique de l'innovation est une illusion.

Pas de nouvelles idées

"Ce n'est pas parce qu'on est jeune qu'on incarne des idées nouvelles, par exemple Sebastian Kurz est un conservateur absolument traditionnel et Emmanuel Macron a des idées vieilles comme le monde si je puis dire. Croire que tout va changer parce qu'il est jeune et beau est une illusion".

Les Etats-Unis, avec l'élection de Donald Trump âgé de 71 ans, montrent une autre tendance, selon Luc Ferry. "C'est intéressant de voir que le pays le plus innovant du monde n'éprouve pas le besoin d'avoir un leader jeune. Quand un pays est très innovant, il a plutôt envie de ralentir le mouvement".

Propos recueillis par Eric Guevara-Frey

Adaptation web: lan

Publié le 17 octobre 2017 à 15:14 - Modifié le 17 octobre 2017 à 15:18