Modifié le 25 octobre 2017 à 16:11

La parole des femmes se libère dans la foulée de l'affaire Weinstein

Harcèlement sexuel: la parole se libère aussi en Suisse
Harcèlement sexuel: la parole se libère aussi en Suisse 19h30 / 2 min. / le 16 octobre 2017
Depuis les premières révélations concernant le producteur Harvey Weinstein, de plus en plus de femmes témoignent sur les réseaux sociaux, y compris en Suisse, du harcèlement sexuel et des agressions qu'elles ont subis.

Dans la foulée des nombreuses accusations de harcèlement sexuel et de viols visant le producteur hollywoodien Harvey Weinstein, la parole des femmes se libère sur les réseaux sociaux.

Les hashtag #BalanceTonPorc et #MeToo (littéralement "moi aussi"), initié par l'actrice américaine Alyssa Milano, fleurissent depuis quelques jours sur Twitter. Des témoignages par milliers y ont été publiés en quelques jours. Ils vont du harcèlement au viol, en passant par les agressions verbales.

Plusieurs témoignages de personnalités

D'autres personnalités féminines se sont exprimées. C'est le cas par exemple de la comédienne française Isabelle Adjani ou de la chanteuse islandaise Björk, qui a dénoncé, sans le nommer, un "réalisateur danois" sur sa page Facebook.

Une comédienne romande, Deborah Etienne Landenberg, a elle aussi décrit dans le détail les situations de harcèlement qu'elle a vécues au théâtre, au cinéma et à la télévision.

Briser le silence

Une mannequin américaine a également invité ses homologues à partager leurs expériences d'agressions sexuelles sur sa page Instagram avec le mot-clé #MyJobShouldNotIncludeAbuse ("mon métier ne devrait pas inclure d'abus"). Elle a récolté des dizaines de témoignages en quelques jours.

Pour Caroline Dayer, experte en prévention des violences et des discriminations, il s'agit de briser le silence. "J'y vois quelque chose de nécessaire, parce que la loi du silence fait partie du maintien de cette omerta. Donc parler, c'est salvateur au niveau psychique et physique pour les femmes. C'est aussi un message politique qui est exposé à la société", relève la spécialiste.

RTSinfo

Publié le 16 octobre 2017 à 21:30 - Modifié le 25 octobre 2017 à 16:11