Modifié

Le président français explique ses réformes dans une interview télévisée

Première grande interview télévisée du président Macron [RTS]
Première grande interview télévisée du président Macron / L'actu en vidéo / 36 sec. / le 15 octobre 2017
Lors de son premier grand entretien télévisé depuis son élection en mai, le président français Emmanuel Macron a notamment estimé dimanche que les effets de ses réformes sur le chômage porteraient leurs fruits d'ici deux ans.

Cinq mois après son entrée en fonction, le président a fait passer une première série de réformes du marché du travail et s'apprête à en adopter une deuxième. Durant l'entretien sur TF1 et LCI, l'ancien ministre de l'Economie a insisté sur le premier volet de ses réformes, des ordonnances réformant le droit du travail qui ont été combattues sans succès par certains syndicats.

Vers de meilleures formations

Il a également exprimé la nécessité de mieux former les chômeurs, tout en balayant les critiques qui l'accusent d'être un président favorable aux riches. Interrogé sur sa promesse de ramener le chômage à 7% de la population active, le président a affirmé que "le taux de chômage est en train de progressivement baisser".

Une posture ferme contre les clandestins

Emmanuel Macron a également déclaré que tous les étrangers en situation irrégulière en France et coupables d'un acte délictueux devraient être expulsés. "A loi constante, nous prendrons des mesures plus dures."

>> Ecouter le compte-rendu des réactions à l'interview d'Emmanuel Macron:

Le président français Emmanuel Macron. [Philippe Wojazer - Keystone]Philippe Wojazer - Keystone
La première interview télévisée d’Emmanuel Macron suscite de nombreux commentaires / Forum / 5 min. / le 16 octobre 2017

agences/duva

Publié Modifié

Une popularité en chute libre

Depuis cet été sa popularité a lourdement chuté, passant de 60% d'approbation en juin à 44% en octobre, selon le baromètre Ifop/Fiducial.

Partisan d'une parole présidentielle "rare", Emmanuel Macron n'a donné que cinq interviews depuis son élection en mai, médias français et internationaux confondus.