Modifié le 07 octobre 2017

Trois personnes inculpées après la découverte de bonbonnes de gaz à Paris

Des policiers français lors d'une opération au sud de Paris (image d'illustration).
Des policiers français lors d'une opération au sud de Paris (image d'illustration). [Christophe Ena - AP Photo/Keystone]
Trois hommes, dont deux fichés pour radicalisation islamiste, ont été inculpés par un juge antiterroriste dans l'enquête sur les bonbonnes de gaz retrouvées dans un immeuble de Paris, a indiqué samedi une source judiciaire.

Interpellés lundi soir, ils ont été présentés vendredi soir à un juge. Deux des trois inculpés étaient fichés pour radicalisation islamiste. Ils ont été placé en détention provisoire.

Le procureur de la République de Paris François Molins a annoncé vendredi que le parquet avait retenu trois chefs d'accusation contre les trois hommes.

Ils sont inculpés de "tentative d'assassinats en bande organisée", "tentative de destruction par un moyen dangereux en bande organisée" et "détention et transport d'engins explosifs en bande organisée".

Près de la porte d'Auteuil

Le tout "en relation avec une entreprise terroriste, "participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle". Quatre bonbonnes de gaz, un dispositif de mise à feu à distance et des traces d’essence avaient été découverts dans la nuit de vendredi à samedi dernier au 31 rue Chanez, près de la porte d’Auteuil.

afp/ebz

Publié le 07 octobre 2017 - Modifié le 07 octobre 2017