Modifié le 06 octobre 2017

Le contesté président de l’Assemblée du Conseil de l’Europe démissionne

Le président de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe Pedro Agramunt.
Le président de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe Pedro Agramunt. [Alexei Danichev - Sputnik/AFP]
Mis en cause depuis des mois, le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), l'Espagnol Pedro Agramunt, a finalement démissionné vendredi, anticipant de trois jours sa destitution annoncée.

Le sénateur de 65 ans, membre du Parti populaire espagnol (droite), avait été lâché par tous les groupes politiques de l’Assemblée, y compris le sien, pour avoir de son propre chef rendu visite au président syrien Bachar al-Assad, à Damas, où il s’était rendu à bord d’un avion du gouvernement russe, organisateur de l’événement.

Pressé de démissionner lors des sessions plénières de l’Assemblée, en avril, puis en juin, le parlementaire espagnol avait refusé, amenant ses pairs à lui retirer son pouvoir de représentation puis à réformer leur règlement pour y introduire la possibilité, jusqu’alors inexistante, de démettre leur président.

Le vote sur sa destitution devait intervenir lundi matin.

Nouvelle élection en janvier

Le sénateur espagnol, qui peut continuer à siéger au sein de l’Assemblée parlementaire, sera provisoirement remplacé à la présidence par le doyen des vice-présidents de l’Assemblée, le député conservateur britannique Sir Roger Gale.

ats/reu/lan

Publié le 06 octobre 2017 - Modifié le 06 octobre 2017

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe est dénuée de pouvoirs législatifs.

Elle rassemble 324 parlementaires issus de 47 pays d'Europe, qui se réunissent quatre semaines par an à Strasbourg pour débattre de la défense des droits de l'Homme ou de la lutte contre la corruption.