Modifié le 04 octobre 2017 à 16:32

Les autorités catalanes revendiquent 90% de oui à l'indépendance

Les Catalans indépendantistes fêtent le "oui" au référendum
Les Catalans indépendantistes fêtent le "oui" au référendum L'actu en vidéo / 1 min. / le 02 octobre 2017
A l'issue d'un référendum émaillé de violences en Catalogne, le président régional Carles Puigdemont a annoncé la victoire du oui à 90% et assuré que les Catalans avaient gagné le droit à un Etat indépendant. Madrid ne reconnaît pas le vote.

Le chef du gouvernement catalan Carles Puigdemont a ouvert la voie dimanche à une proclamation d'indépendance unilatérale au Parlement régional.

"Les citoyens de Catalogne, nous avons gagné le droit d'avoir un Etat indépendant qui prenne la forme d'une République", a-t-il déclaré dans son allocution après le vote, accueilli par les "hourras" de la foule rassemblée dans le centre de Barcelone.

Selon l'exécutif catalan, le oui à un "Etat indépendant sous forme de République" l'a emporté à 90%, avec 2,26 millions de voix et un taux de participation de 42,3%.

>> Relire le suivi en direct de la journée de vote dimanche:  "Il n'y a pas eu de référendum d'autodétermination en Catalogne", pour Mariano Rajoy

Madrid ne reconnaît pas la légitimité du vote

A coups de matraques et de balles de caoutchouc, la police espagnole a tout fait pour tenter d'empêcher le scrutin. Vers 20h, juste après l'heure annoncée de la fermeture des bureaux de vote, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy s'est félicité de ce que "l'Etat de droit restait en vigueur avec toute sa force".

"Aujourd'hui, il n'y a pas eu de référendum d'autodétermination en Catalogne", a-t-il dit, alors que le dépouillement avait déjà commencé par endroits dans la région. Pour lui, cette consultation n'a été qu'une "simple mise en scène".

"Il n'y a pas eu de référendum", selon Mariano Rajoy
L'actu en vidéo - Publié le 01 octobre 2017

Au moins 92 blessés

Les affrontements entre votants et forces de l'ordre ont fait au moins 92 blessés, dont deux graves, sur quelque 840 personnes au total ayant sollicité une assistance sanitaire, selon les services d'urgence de Catalogne.

Un total de 33 policiers ont été blessés, selon le ministère de l'Intérieur, qui affirme que certains ont essuyé des jets de pierres.

Carles Puigdemont a dénoncé une "violence injustifiée", tandis que le gouvernement répondait que les autorités catalanes étaient "seules responsables" des événements de la journée.

>> Les images des violences:

Catalogne: la journée du référendum marquée par les violences
19h30 - Publié le 01 octobre 2017

afp/ptur/boi

Publié le 02 octobre 2017 à 06:47 - Modifié le 04 octobre 2017 à 16:32

Appel à la grève générale mardi en Catalogne

Une quarantaine d'organisations syndicales, politiques et sociales de Catalogne ont lancé dimanche un appel à la grève générale dans la région pour mardi, en réaction à l'intervention de l'Etat espagnol pour empêcher le référendum d'autodétermination interdit.

"Nous appelons toute la société, les organisations patronales, les chefs d'entreprise, les syndicats, les travailleurs, les indépendants, les institutions et tous les citoyens de Catalogne à un arrêt du +pays+ mardi 3 octobre", ont écrit ces organisations dans leur communiqué.