Modifié le 30 septembre 2017 à 21:57

Pyongyang ne montre aucun intérêt pour des pourparlers, selon Washington

Rex Tillerson est en visite à Pékin, afin de préparer le premier voyage du président Trump en Chine prévu en novembre, mais aussi pour aborder le dossier du nucléaire nord-coréen.
Rex Tillerson est en visite à Pékin, afin de préparer le premier voyage du président Trump en Chine prévu en novembre, mais aussi pour aborder le dossier du nucléaire nord-coréen. [Lintao Zhang - Reuters]
Malgré l'ouverture par Washington de "canaux de communication", la Corée du Nord n'a montré "aucun signe d'intérêt" pour des pourparlers avec les Etats-Unis sur la dénucléarisation, a indiqué samedi le département d'Etat.

"Les officiels nord-coréens n'ont montré aucun signe d'intérêt pour des pourparlers sur la dénucléarisation", a indiqué la porte-parole du département d'Etat américain Heather Nauert dans un communiqué, tout en rappelant l'existence de "plusieurs canaux pour communiquer avec des officiels au sein du régime nord-coréen".

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson avait déjà évoqué ces "canaux de communication" plus tôt samedi, à Pékin, et indiqué que les Etats-Unis "sondaient" la volonté du régime de Kim Jong-Un d'engager des discussions sur son programme nucléaire.

Escalade verbale

"Nous ne sommes pas (...) dans le noir complet, nous avons deux ou trois canaux (de communication) ouverts avec Pyongyang", avait assuré Rex Tillerson devant des journalistes.

Washington assure maintenant que cette tentative de dialogue est restée sans réponse, alors que le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un sont engagés dans une violente escalade verbale.

afp/ptur

Publié le 30 septembre 2017 à 21:50 - Modifié le 30 septembre 2017 à 21:57

Donald Trump qualifié de "vieux psychopathe"

Peu avant ces propos du responsable américain, une organisation étatique nord-coréenne chargée de la propagande extérieure avait émis samedi de nouvelles insultes à l'encontre de Donald Trump, le qualifiant de "vieux psychopathe" en "mission suicide pour provoquer un désastre nucléaire qui réduira l'Amérique en océan de flammes".