Modifié

Des inondations "très graves" en cours après Harvey, rétrogradé en tempête

Habitants évacués à Houston [RTS]
Habitants évacués à Houston / L'actu en vidéo / 40 sec. / le 27 août 2017
Harvey, le plus puissant ouragan à frapper le Texas depuis 50 ans, continue dimanche à déverser des pluies torrentielles. Même rétrogradé en tempête, il peut provoquer des inondations catastrophiques. Deux morts ont été signalés.

"Des inondations extrêmement graves sont en cours", a prévenu le centre national des ouragans (NHC). Les pluies pourraient atteindre jusqu'à 100 cm par endroits d'ici jeudi. "Il nous faudra des années pour nous remettre de ce désastre", a estimé le responsable de l'agence fédérale des situations d'urgence Brock Long.

Harvey a abordé le Texas, Etat au coeur de l'industrie américaine des hydrocarbures, en tant qu'ouragan de catégorie 4, vendredi soir, avec des vents soufflant jusqu'à 209 km/h, arrachant les toitures, déracinant des arbres et provoquant parfois quelques tornades et crues dévastatrices.

Les vents ont faibli considérablement depuis lors, au point que Harvey a été rétrogradé en tempête tropicale dans la journée de samedi dans le centre de l'Etat. Mais sa progression très lente, seulement 4 km/h, la rend très dangereuse, car le déluge va continuer sur les mêmes régions pendant plusieurs jours.

>> Voir l'Ouragan Harvey en temps réel, selon EarthWindMap:

Au moins deux mort

Une personne est morte samedi dans l'incendie de sa maison à Rockport, petite ville de 10'000 habitants, a déclaré le maire de la localité. Le maire a également fait état d'au moins douze blessés légers, sans autre précision.

La police de Houston a annoncé qu'une femme avait péri alors qu'elle circulait dans les rues inondées de l'ouest de la ville.

ats/fme

Publié Modifié

Plus de 100 plateformes pétrolières évacuées

Outre la pluie, Harvey a provoqué une montée des eaux de la mer pouvant atteindre jusqu'à quatre mètres dans certains secteurs.

Or la côte texane accueille près d'un tiers des capacités de raffinerie de pétrole des Etats-Unis et le Golfe du Mexique 20% de la production américaine.

Selon un dernier pointage samedi à la mi-journée, 112 plateformes ont été évacuées, qui représentent 24,5% de la production quotidienne de brut et 26% de gaz, et de nombreuses installations à terre fermées.