Modifié

La mission de l'ONU au Mali subit deux attaques meurtrières

Un soldat de la Minusma à Tombouctou. (Image d'illustration) [SEBASTIEN RIEUSSEC / AFP]
Un soldat de la Minusma à Tombouctou. (Image d'illustration) [SEBASTIEN RIEUSSEC / AFP]
Neuf personnes, dont un Casque bleu togolais et cinq agents de sécurité maliens, ont été tuées lundi lors de deux attaques distinctes contre la mission des Nations unies au Mali, la Minusma.

Une première attaque a visé des camps de la Minusma à Douentza, dans le centre du pays. Un Casque bleu togolais et un soldat malien ont été tués. Un autre Casque bleu a été blessé.

Lors d'une attaque distincte, des hommes armés ont pris d'assaut le quartier-général de la Minusma à Tombouctou. Cinq gardes maliens, un gendarme malien et un agent civil contractuel de la Minusma, ont été tués, a indiqué la Minusma. En outre, un garde de sécurité malien et six Casques bleus ont été blessés, dont deux grièvement.

Groupes armés

En 2012, le nord du Mali est tombé sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda à la faveur d'une déroute de l'armée face à la rébellion, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée.

Ces groupes armés en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale conduite par la France, qui se poursuit actuellement. Des zones entières échappent cependant toujours au contrôle des forces maliennes et étrangères.

afp/pym

Publié Modifié