Modifié le 09 août 2017 à 17:35

Le domicile du chef de la campagne de Donald Trump a été perquisitionné

Paul Manafort photographié en juillet 2016 lors d'une convention républicaine.
Paul Manafort photographié en juillet 2016 lors d'une convention républicaine. [Rick Wilking - Reuters]
Le Washington Post rapporte mercredi que le domicile de Paul Manafort, chef de la campagne présidentielle de Donald Trump, a été fouillé par le FBI fin juillet dans le cadre de l'enquête russe. Des documents ont été saisis.

Les agents fédéraux américains se sont rendus le 26 juillet à l'aube chez Paul Manafort, dans la ville d'Alexandrie, en Virginie. Un porte-parole du lobbyiste a confirmé l'information.

Le Washington Post précise que la perquisition surprise a eu lieu au lendemain de la déposition du chef de la campagne présidentielle de Donald Trump face à la commission du Renseignement du Sénat américain.

Plusieurs pièces ont été saisies lors de cette descente, ajoute le journal, qui cite des sources proches de l'enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller. Le New York Times précise qu'il s'agirait de documents fiscaux et de dossiers de comptes bancaires étrangers.

A la recherche de liens russes

Les enquêteurs cherchent à déterminer s'il y a eu collusion entre l'équipe de campagne du candidat républicain et la Russie, et si Moscou a cherché à s'immiscer dans la campagne électorale.

>> Lire aussi: L'enquête menée sur Donald Trump franchit un palier supplémentaire

Ils s'intéressent en particulier à une rencontre entre Paul Manafort, le fils aîné de Donald Trump et une avocate russe liée au Kremlin qui aurait affirmé pouvoir fournir des informations potentiellement compromettantes sur Hillary Clinton.

Paul Manafort a notamment travaillé par le passé pour le président ukrainien prorusse déchu Viktor Ianoukovitch.

mre avec reuters

Publié le 09 août 2017 à 16:36 - Modifié le 09 août 2017 à 17:35