Publié le 05 août 2017 à 09:04

L'enquête menée sur Donald Trump franchit un palier supplémentaire

Donald Trump salue un soldat en partant en vacances.
Donald Trump salue un soldat en partant en vacances. [MICHAEL REYNOLDS - Keystone]
Des membres de l'équipe du procureur spécial Robert Mueller ont demandé pour la première fois à la Maison Blanche de leur fournir des documents, a affirmé le New York Times. Donald Trump, lui, est parti en vacances.

Le procureur cherche des informations concernant Michael Flynn, l'ancien conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une injonction formelle, cette demande, si son existence est confirmée, serait un nouveau signal que l'enquête monte en puissance, écrit le New York Times.

Donald Trump critiqué pour ses vacances

Michael Flynn est au centre des soupçons sur une éventuelle implication russe. Il a été relevé par Donald Trump de ses fonctions de conseiller à la sécurité nationale quelques semaines seulement après sa nomination, parce qu'il n'avait pas rendu compte de manière exacte de contacts qu'il avait eus avec des responsables russes.

Pendant ce temps, Donald Trump a quitté la Maison Blanche pour prendre 17 jours de vacances dans un de ses clubs de golf de luxe du New Jersey. La presse américaine affirme que le président prend bien plus de vacances que Barack Obama, qu'il critiquait pourtant inlassablement sur ce sujet.

afp/jc

Publié le 05 août 2017 à 09:04

Un grand jury formé jeudi soir

Jeudi soir, l'enquête a franchi une étape vers de possibles poursuites pénales avec avec la constitution d'un grand jury. Le grand jury ne se prononce pas sur l'éventuelle culpabilité de l'accusé. Il se cantonne à statuer sur la légitimité des poursuites à engager contre un ou des suspects.

Le procureur spécial enquête principalement sur les accusations d'ingérences de la Russie dans la campagne présidentielle de 2016. Il enquête également sur des soupçons de collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et des responsables russes. Aussi bien Donald Trump que les autorités russes nient catégoriquement ces accusations d'ingérence et de collusion.