Modifié

Neuf disparus après l'inondation d'une mine de diamants en Sibérie

"Mir" était d'abord une carrière profonde de 1,3 kilomètre avant qu'une mine souterraine ne soit ouverte. [Alprosa Press - Keystone]
"Mir" était d'abord une carrière profonde de 1,3 kilomètre avant qu'une mine souterraine ne soit ouverte. [Alprosa Press - Keystone]
Neuf personnes étaient portées disparues vendredi en Extrême-Orient russe, après l'inondation d'une mine de diamants du premier producteur mondial, Alrosa, où se trouvaient 142 mineurs.

L'accident s'est produit vers 16h30 locales (09h30 en Suisse) dans la mine souterraine "Mir", sur un gisement exploité en République Sakha, nom officiel de l'immense région de Iakoutie, à 4000 kilomètres à l'est de Moscou.

Plus de sept heures après l'inondation, les recherches se poursuivaient pour neuf personnes, a indiqué le groupe, soulignant que les autres étaient hors de danger. Deux mineurs "avec des blessures légères" ont été hospitalisés.

Selon les services de secours, l'eau qui s'est engouffrée dans la mine provient d'une carrière abandonnée contenant environ 300'000 mètres cubes d'eau.

Trois millions de carats

"Mir", gisement exploité depuis 1958, était d'abord une carrière profonde de 1,3 kilomètre et d'un diamètre de plus de 500 mètres jusqu'à l'arrêt de la production à ciel ouvert en 2001.

Cet immense cratère a connu une seconde vie avec l'ouverture d'une mine souterraine en 2009, qui produit désormais un million de tonnes de minerai par an, soit plus de trois millions de carats.

afp/kg

Publié Modifié