Modifié

Le décret anti-IVG de Trump ne doit pas paralyser les ONG suédoises

Carin Jämtin, directrice générale de l'Agence suédoise de la coopération internationale pour le développement. [Alchetron.com]
Carin Jämtin, directrice générale de l'Agence suédoise de la coopération internationale pour le développement. [Alchetron.com]
La Suède menace de couper les vivres aux ONG qui suspendraient leur mission de conseil et d'aide à la contraception de peur de perdre les financements américains après le décret anti-avortement de Donald Trump.

"Les accords pourront être dénoncés et l'aide financière supprimée", a prévenu l'Agence suédoise de la coopération internationale pour le développement.

"Le soutien de l'Agence à la défense des droits à la santé sexuelle et reproductive ne souffre aucun compromis", a commenté la directrice générale, Carin Jämtin.

"A l'échelle mondiale, les avortements clandestins représentent environ 13% de la mortalité maternelle, dans les pays pauvres ce chiffre est nettement supérieur", a-t-elle relevé.

Manque à gagner

Depuis que Donald Trump est arrivé au pouvoir en janvier, son gouvernement a tari l'aide américaine  aux organisations étrangères qui pratiquent ou même fournissent des informations sur l'avortement. Le manque à gagner pour ces ONG est estimé à 600 millions d'euros.

L'Agence suédoise a décidé d'engager 170 millions de couronnes (19,3 millions de francs) supplémentaires en 2017 pour soutenir les ONG concernées.

ats/pym

Publié Modifié