Modifié le 04 juillet 2017 à 17:34

L'Europe présente son plan pour aider l'Italie à gérer les flux migratoires

Un bateau de sauvetage arrive dans le port sicilien de Palerme, le 28 mai dernier, avec 1000 personnes à bord et le cadavre de 7 migrants.
Un bateau de sauvetage arrive dans le port sicilien de Palerme, le 28 mai dernier, avec 1000 personnes à bord et le cadavre de 7 migrants. [Antonio Melita - AFP]
La Commission européenne a proposé mardi "un plan d'action" pour soutenir l'Italie, débordée par des arrivées incessantes de migrants sur ses côtes depuis la Libye. De nouveaux financements sont prévus.

Le plan, présenté au Parlement européen à Strasbourg, prévoit de "renforcer encore les capacités des autorités libyennes grâce à un projet de 46 millions d'euros élaboré conjointement avec l'Italie".

Une enveloppe supplémentaire de 35 millions d'euros destinée à l'Italie est par ailleurs prête à être "immédiatement mobilisée".

Prendre ses responsabilités

"La situation désastreuse en Méditerranée n'est ni nouvelle ni passagère", a souligné le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

L'appel à l'aide lancé par l'Italie à ses homologues européens "est pleinement fondé", a de son côté jugé le vice-président de la Commission, Frans Timmermans. "Tout le monde doit prendre sa part de responsabilité dans toute l'Europe", a-t-il insisté.

Avec le retour de l'été, les arrivées de migrants via la Méditerranée se sont accélérées. Plus de 100'000 personnes ont traversé la mer depuis le mois de janvier, a indiqué mardi l'Organisation internationale pour les migrations.

>> Lire aussi: Plus de 100'000 migrants ont traversé la Méditerranée depuis janvier

afp/rens

Publié le 04 juillet 2017 à 17:15 - Modifié le 04 juillet 2017 à 17:34

Naufrage d'une embarcation de fortune au large de l'Espagne

Les services espagnols de sauvetage en mer ont secouru mardi trois migrants subsahariens à bord d'une embarcation de fortune, sur laquelle se trouvaient à l'origine une cinquantaine de personnes, portées disparues. "On suppose" que ces migrants se sont noyés, a déclaré une porte-parole des secours maritimes.

Si ces décès sont confirmés, il s'agira de loin du naufrage le plus meurtrier dans cette région depuis le début de l'année. Soixante migrants ont péri en mer en tentant de rallier l'Espagne depuis janvier, selon un bilan au 25 juin de l'Organisation internationale des migrations (OIM).

Appel des ONG à "ne pas se tromper de cible"

Plusieurs ONG engagées dans le secours des migrants au large de la Libye ont vivement dénoncé mardi l'idée d'un "code de conduite" à leur encontre, assurant que les ministres l'ayant proposé se trompaient de cible.

Ce code de conduite, "c'est de la poudre aux yeux, pour ne pas affronter le problème réel: c'est l'UE qui devrait procéder aux secours en mer, pas les ONG", a tempêté MSF-Italie.

En préambule d'un plan en six points qui doit être soumis jeudi à Tallinn aux 28 membres de l'UE, les ministres français, allemand et italien de l'Intérieur ont annoncé "travailler à un code de conduite pour les ONG" pour "améliorer la coordination" en Méditerranée centrale.