Modifié

L'otage suisse détenue au Mali par Al-Qaïda apparaît dans une vidéo

Des combattants du groupe Ansar Dine. [AP Photo - Keystone]
L'otage suisse détenue au Mali par Al-Qaïda apparaît dans une vidéo / Le 12h30 / 1 min. / le 2 juillet 2017
La branche d'Al-Qaïda au Mali a publié une vidéo de six otages étrangers - dont la missionnaire bâloise Béatrice Stöckli kidnappée en janvier 2016 - dont le Département fédéral des affaires étrangères a confirmé l'existence.

La vidéo de 16 minutes non datée a été repérée par SITE, le centre états-unien spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance djihadiste.

La séquence a été publiée samedi via la messagerie sur internet Telegram par le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", une organisation djihadiste formée en mars dernier par plusieurs mouvements islamistes armés du Mali, dont Ansar Dine, Al Mourabitoune et l'Emirat du Sahara, une émanation d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Enlevée une deuxième fois début 2016

La quadragénaire Béatrice Stöckli, enlevée par Aqmi, était déjà apparue dans une autre vidéo en début d'année. Elle avait alors indiqué être en bonne santé. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) demandait à l'occasion de la diffusion de cette vidéo "la libération sans condition" de la missionnaire protestante.

Aqmi avait revendiqué fin janvier 2016 dans une première vidéo l'enlèvement le 7 janvier de la même année de la Suissesse dans le nord-ouest du Mali.

agences/rens

Publié Modifié

Déjà kidnappée en 2012

Béatrice Stockly, une quadragénaire, protestante convaincue qui ne faisait pas mystère de ses intentions d'évangélisation, avait déjà été retenue en otage en 2012, lorsque la ville de Tombouctou, au Mali, était contrôlée par des groupes djihadistes.

Sa libération était intervenue au bout d'une dizaine de jours. Des informations contradictoires sur le versement d'une éventuelle rançon avaient émergé. Malgré les menaces, la Bâloise avait décidé de retourner à Tombouctou après sa libération.