Modifié le 30 juin 2017 à 22:45

Icône française du droit des femmes, Simone Veil est décédée à 89 ans

Disparition de Simone Veil, femme d'exception. Une vie de combats
Disparition de Simone Veil, femme d'exception. Une vie de combats 19h30 / 2 min. / le 30 juin 2017
Femme politique française et pionnière du droit des femmes, Simone Veil est décédée vendredi quelques jours avant son 90e anniversaire. Elle était à l'origine de la dépénalisation de l'avortement en France.

"Ma mère est morte ce matin à son domicile. Elle allait avoir 90 ans le 13 juillet", a indiqué Jean Veil, le fils de la charismatique et populaire politicienne.

Nommée ministre - première femme à le devenir en France - de la Santé en 1974, Simone Veil a été à l'origine de la "loi Veil", promulguée en France en 1975, qui dépénalise l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

Son difficile combat pour faire adopter cette loi - contre une partie de la droite - a fait d'elle pour longtemps la personnalité politique la plus populaire de France.

Mémoire de la Shoah

Membre de l'UDF (centre droite), elle a été élue présidente du Parlement européen en 1979 - là encore une grande première pour une femme - poste qu'elle occupera durant deux ans et demi. Simone Veil a également été membre du Conseil constitutionnel en France, puis de l'Académie française.

Rescapée des camps de la mort nazis, où elle avait été déportée à l'âge de 16 ans, Simone Veil incarnait également la mémoire de la Shoah pour les Français.

Une "cérémonie d'obsèques officielles" doit être organisée mercredi dans la cour des Invalides.

>> En 2007,  Simone Veil expliquait comment Auschwitz avait toujours été présent dans sa vie politique et sa vie quotidienne.

Simone Veil dans Pardonnez-moi en 2007.
L'actu en vidéo - Publié le 30 juin 2017

>> Ecouter aussi son portrait "en femme rebelle et battante" par sa biographe Sarah Briand:

Sarah Briand, journaliste française auteure d'une biographie de Simone Veil.
DR
Forum - Publié le 30 juin 2017

rens avec agences

Publié le 30 juin 2017 à 10:54 - Modifié le 30 juin 2017 à 22:45

Hommages unanimes en France

Le décès de Simone Veil a suscité une pluie de réactions unanimes en France, à commencer par celle du président Emmanuel Macron sur Twitter. Son prédécesseur socialiste, François Hollande, a salué une femme qui "a incarné la dignité, le courage et la droiture".




A droite comme à gauche, les hommages se sont succédé, du secrétaire général du parti de droite Les Républicains, Bernard Accoyer, au leader du parti de la gauche radicale France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.







Plusieurs dizaines de personnes se sont également rassemblées vendredi soir place de la République à Paris pour lui rendre hommage.

"Son courage, sa sagesse et sa capacité à surmonter les douleurs" salués

En Suisse, les politiques ont également rendu hommage à Simone Veil. L'ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss a souligné vendredi dans le 19h30 de la RTS le "courage (de Simone Veil), sa sagesse et sa capacité à surmonter toutes les douleurs de la vie et d'en faire un moteur du changement".

"Elle a été de tous les combats essentiels du XXe siècle", a ajouté Ruth Dreifuss, citant notamment le féminisme, la lutte contre le racisme, l'Europe et le combat contre le sida.

"On lui doit toutes quelque chose", avait estimé plus tôt dans la journée la conseillère nationale Ada Marra (PS/VD), évoquant un "monstre sacré".

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter et la conseillère aux Etats Géraldine Savary (VD/PS) l'ont de leur côté qualifiée de femme droite.