Modifié

L'argentier du Vatican inculpé pour abus sexuels sur mineurs en Australie

George Pell: "toute idée d'abus sexuel m'est odieuse" [RTS]
George Pell: "toute idée d'abus sexuel m'est odieuse" / L'actu en vidéo / 1 min. / le 29 juin 2017
L'argentier du Vatican, le cardinal australien George Pell, a été inculpé jeudi en Australie pour de multiples sévices sexuels sur enfants, des accusations anciennes qu'il a de nouveau démenties catégoriquement.

Agé de 76 ans, George Pell avait été interrogé à Rome par la police australienne en octobre. "La police (de l'Etat) de Victoria a inculpé George Pell pour des délits d'agressions sexuelles anciennes", a déclaré à la presse le commissaire adjoint Shane Patton. "Il y a de nombreux plaignants liés à ces accusations".

George Pell est convoqué le 18 juillet devant le tribunal de première instance de Melbourne (sud-est de l'Australie) pour y être entendu.

Shane Patton n'a donné aucune précision sur les faits pour lesquels le cardinal est inculpé. Il n'a répondu à aucune question des journalistes, soulignant la nécessité de préserver l'intégrité de la procédure judiciaire.

Le Vatican octroie un congé à George Pell

"Ces accusations renforcent ma détermination et les procédures pénales m'offrent la possibilité de laver mon nom et de retourner ensuite à Rome pour travailler", a dit le cardinal lors d'une conférence de presse au Vatican.

Le Vatican a indiqué avoir accepté le congé réclamé par le cardinal pour lui permettre de se défendre des accusations de pédophilie, sans exiger sa démission.

Dans un communiqué plutôt bienveillant à l'égard de son numéro trois, le Vatican précise que le pape François a été informé de la demande exprimée par le cardinal australien et qu'en l'absence de ce dernier, le Secrétariat à l'Economie du Saint-Siège continuera à fonctionner normalement.

agences/br

Publié Modifié

Parcours brillant

L'ecclésiastique avait été ordonné prêtre en 1966 à Rome, avant de revenir en Australie en 1971 où il avait gravi les échelons de la hiérarchie catholique.

Il avait été choisi en 2014 par le pape François pour mettre davantage de transparence dans les finances du Vatican.