Modifié le 03 juin 2017 à 08:40

L'ONU sanctionne 18 entités et responsables nord-coréens

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni vendredi à New York, aux Etats-Unis.
Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni vendredi à New York, aux Etats-Unis. [MOHAMMED ELSHAMY / ANADOLU AGENCY]
Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi une résolution qui sanctionne 4 entités et 14 responsables nord-coréens, en réponse à la poursuite par la Corée du Nord de son programme d'armement.

Les sanctions consistent en des gels d'avoirs et des interdictions de voyager. Parmi les personnes sanctionnées figure le chef présumé des services d'espionnage du régime communiste.

Les treize autres personnes sont des responsables du parti des travailleurs et des dirigeants de sociétés chargées de garantir les achats des programmes d'armement de Pyongyang.

Une branche de l'armée, deux sociétés de négoce et la Koryo Bank sont aussi sanctionnées. Elles s'ajoutent à une liste de 39 individus et 42 entités nord-coréens déjà visés par des sanctions.

Vote de la Chine

Le texte a été adopté à l'unanimité, avec le vote de la Chine, alliée de la Corée du Nord.

"Le gouvernement de Donald Trump est encouragé par l'engagement renouvelé de la Chine à travailler avec la communauté internationale pour la dénucléarisation", a déclaré le secrétaire américain à la défense, James Mattis.

ats/lc

Publié le 03 juin 2017 à 07:52 - Modifié le 03 juin 2017 à 08:40

Tirs de missiles et essais nucléaires

Pyongyang a procédé à des dizaines de tirs de missiles et à deux essais nucléaires depuis le début 2016.

Le régime communiste cherche à mettre au point un missile balistique intercontinental (ICBM) capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain.

Deux résolutions en 2016

L'ONU a déjà adopté l'an dernier deux résolutions pour alourdir les sanctions économiques contre la Corée du Nord, qui est déjà sous le coup de six séries de sanctions depuis son premier essai nucléaire effectué en 2006.