Modifié le 31 mai 2017 à 20:18

Un attentat à la voiture piégée ravage le quartier diplomatique de Kaboul

Afghanistan: un attentat à Kaboul fait au moins 80 morts et plus de 350 blessés
Afghanistan: un attentat à Kaboul fait au moins 80 morts et plus de 350 blessés 12h45 / 1 min. / le 31 mai 2017
Kaboul a connu un de ses pires attentats mercredi matin avec l'explosion d'un camion piégé qui a tué au moins 80 personnes dans le quartier diplomatique de la capitale afghane. Des bureaux suisses ont été touchés.

L'attentat de Kaboul a fait au moins 80 morts et 350 blessés, a annoncé un responsable du ministère afghan de la Santé. Un précédent bilan faisait état d'au moins 15 morts après la violente déflagration qui s'est produite près de l'ambassade d'Allemagne.

L'explosion a été provoquée par un "camion piégé", a déclaré un porte-parole du ministère de l'Intérieur, soulignant que sa cible n'était pas claire dans l'immédiat. Le quartier diplomatique abrite de nombreuses ambassades étrangères.

L'explosion a eu lieu près d'un check point conduisant au palais présidentiel et à des ambassades, notamment allemande et indienne.

Le Bureau du développement et de la coopération suisse touché

Le Bureau du développement et la coopération suisse (DDC), qui se situe à proximité du quartier touché, a subi quelques dégâts, a annoncé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans l'après-midi.

La forte explosion a brisé de nombreuses fenêtres dans le bâtiment. Toutefois "les employés de l'agence se portent bien", a précisé un porte-parole du DFAE. Il a annoncé que pour l'instant il n'y avait pas d'informations selon lesquelles des Suisses auraient été touchés par l'attaque.

Le chef de la diplomatie suisse Didier Burkhalter a exprimé son soutien aux employés du bureau, condamnant l'"attaque méprisable" à Kaboul dans les termes les plus forts.

Ambassades proches

Les représentations française et allemande ont également subi des "dégâts matériels", a déclaré la ministre française des Affaires européennes Marielle de Sarnez.

Des dizaines de voitures démolies gisaient abandonnées sur le site et plusieurs bâtiments ont pris feu. La déflagration a été si forte qu'elle a secoué une grande partie de la ville.

agences/cab/fme

Publié le 31 mai 2017 à 09:24 - Modifié le 31 mai 2017 à 20:18

Pas de revendication

L'attentat n'a pas encore été revendiqué. Les talibans, qui comme le groupe Etat islamique ont mené plusieurs attaques à Kaboul ces derniers mois, ont nié toute responsabilité.

Le chef du Pentagone Jim Mattis a récemment déclaré s'attendre à "une nouvelle année difficile" pour l'armée afghane et les soldats étrangers présents sur le territoire afghan.

Le président américain Donald Trump réfléchit à l'envoi de milliers de militaires supplémentaires pour sortir de l'impasse.

Les Etats-Unis, qui sont engagés en Afghanistan dans le plus long conflit de leur histoire, ont déployé 8400 hommes dans ce pays aux côtés des 5000 envoyés par des Etats alliés membres de l'OTAN.