Modifié

Le parcours de l'assaillant de Manchester commence à se préciser

Attentat de Manchester: le réseau familial se confirme [RTS]
Attentat de Manchester: le réseau familial se confirme / 19h30 / 1 min. / le 25 mai 2017
L'auteur de l'attentat de Manchester a transité par l'aéroport d'Istanbul et fait une escale à Düsseldorf en Allemagne, ont indiqué les autorités des deux pays. Selon un proche de sa famille, il était "motivé par la vengeance".

L'auteur de l'attentat de Manchester a transité par l'aéroport Atatürk d'Istanbul en route pour l'Europe, a indiqué jeudi un haut responsable turc.

"Je peux confirmer qu'il a transité par l'aéroport Atatürk d'Istanbul. Mais aucun signalement des services de renseignement n'a été communiqué à la Turquie avant l'attaque de Manchester", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat. Le haut responsable n'a pas précisé l'itinéraire exact du suspect, ni la date de son passage par Istanbul.

Un proche de la famille avait affirmé mercredi que l'assaillant se trouvait en Libye avant de se rendre en Grande-Bretagne quatre jours avant l'attentat. Or, Atatürk est l'un des rares aéroports de la région desservis par des vols directs depuis la Libye.

>> Lire aussi: Des fuites américaines sur l'attentat de Manchester fâchent Theresa May

Simple escale à Düsseldorf

La police allemande a par ailleurs indiqué jeudi que l'attaquant avait fait une simple escale à Düsseldorf, contredisant des informations de presse selon lesquelles il aurait effectué un séjour dans cette ville de l'ouest de l'Allemagne.

L'hebdomadaire allemand Focus avait précédemment indiqué que les enquêteurs britanniques de Scotland Yard avaient contacté les autorités allemandes car l'individu avait pris un vol Düsseldorf-Manchester quatre jours avant l'attentat suicide qu'il est accusé d'avoir commis lundi soir et qui a fait 22 morts.

"D'après l'état actuel des investigations, le suspect a fait escale à l'aéroport de Düsseldorf pour changer (d'avion). Il a passé un court moment en zone de transit sécurisé", a indiqué la police locale sans apporter plus de précisions sur la date ou la provenance du jeune Britannique d'origine libyenne.

>> Lire aussi: Les Mancuniens chantent Oasis en hommage aux victimes de l'attentat

agences/ptur

Publié Modifié

L'auteur était animé par un "désir de vengeance", selon un ami

L'auteur de l'attentat de Manchester était animé par un "désir de vengeance" depuis qu'un de ses amis d'origine libyenne a été tué en mai 2016 par de jeunes Britanniques à Manchester, a indiqué un proche de la famille qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat.

"Cet incident a suscité depuis un sentiment de colère chez les jeunes Libyens de Manchester et surtout chez [lui]". "Nous avons réussi à calmer les jeunes du quartier qui se sentaient visés par l'attaque en tant que musulmans, mais il semble qu'[il] n'ait pas oublié l'incident", a ajouté la même source. "J'ai personnellement parlé avec lui et j'ai essayé de le convaincre qu'il s'agissait seulement d'un acte criminel".

Père membre d'un groupe islamiste

Arrêté en Libye, le père de l'attaquant était un membre du Groupe islamique combattant libyen (Gicl), très actif dans les années 1990 et hostile au régime de Mouammar Kadhafi, a indiqué un responsable de la sécurité à Tripoli.

Traqué par le régime Kadhafi, il avait trouvé refuge en Grande-Bretagne avant de rentrer au pays en 2011 pour combattre aux côtés des rebelles pendant la révolte de 2011, selon des médias britanniques.

La police de Manchester évoque des progrès "importants" dans l'enquête

La police britannique a annoncé jeudi avoir procédé à des "arrestations importantes" et mis la main sur des éléments significatifs au troisième jour de l'enquête sur l'attentat-suicide de Manchester. Depuis l'attaque, huit suspects ont été placés en détention. Une femme a été relâchée jeudi sans qu'aucune charge ne soit retenue contre elle. Le père et un des frères de l'assaillant ont parallèlement été arrêtés en Libye.

"Je veux rassurer la population et dire que les arrestations auxquelles nous avons procédé sont importantes, et que les premières perquisitions de bâtiments ont révélé des éléments que nous pensons être très importants pour l'enquête", a dit le chef de la police de Manchester. D'après certains médias, des explosifs ont été découverts au cours d'une de ces opérations.

Les enquêteurs ont acquis la certitude que Salman Abedi a bénéficié du soutien d'un réseau plus large. La recherche de ses éventuels complices se poursuit.