Modifié

Des fuites américaines sur l'attentat de Manchester fâchent Theresa May

Theresa May lors de son allocution au lendemain de l'attentat, devant le 10 Downing Street. [Neil Hall - Reuters]
Des fuites américaines sur l'attentat de Manchester fâchent Theresa May / Le 12h30 / 1 min. / le 25 mai 2017
La Première ministre britannique Theresa May va faire part de ses préoccupations à Donald Trump concernant des fuites américaines relatives à l'auteur de l'attentat-suicide qui a fait 22 morts lundi soir à Manchester.

Le gouvernement de Theresa May s'est dit "furieux" en raison de fuites aux Etats-Unis relatives à l'attentat-suicide de Manchester, a fait savoir la chaîne britannique Sky News.

La Grande-Bretagne a laissé transparaître son agacement face aux annonces de chaînes américaines qui ont révélé mardi l'identité du suspect de l'attentat, un jeune homme de 22 ans connu des services de sécurité britanniques, plusieurs heures avant que la police de Manchester ne rende son nom public.

"Nous sommes furieux. C'est complètement inacceptable", a indiqué mercredi une source gouvernementale.

"Atteinte aux relations de confiance"

La ministre de l'Intérieur Amber Rudd a qualifé ces fuites "d'irritantes", expliquant que la Grande-Bretagne avait clairement expliqué à ses alliés que ce genre de choses "ne devait plus se reproduire".

Malgré ces mises en garde, les fuites se sont poursuivies jeudi avec la publication d'un article dans le New York Times accompagné de photos des services de la médecine légale montrant la scène de crime devant la Manchester Arena et les restes d'un sac utilisé par l'assaillant.

Jeudi, la BBC a affirmé que la police de Manchester a cessé de transmettre des informations sur l'enquête aux autorités américaines suite à ces fuites.

>> Lire aussi: Nouvelles arrestations à Manchester plus de deux jours après l'attentat

agences/ptur

Publié Modifié

La police antiterroriste estime que ces fuites nuisent à l'enquête

La police antiterroriste britannique a regretté jeudi la "divulgation non autorisée" d'informations, jugeant qu'elle "nuisait" à l'enquête. "Nous apprécions grandement les relations étroites que nous avons avec nos partenaires des services de renseignements et des forces de sécurité à travers le monde" avec qui nous "partageons des informations sensibles" mais "quand cette confiance est rompue, cela compromet ces relations et nuit à nos enquêtes", a affirmé un porte-parole de la police britannique chargée du contre-terrorisme.

"Les dégâts sont encore plus grands quand cela implique la divulgation non autorisée de preuves potentielles au beau milieu d'une importante enquête du contre-terrorisme", a ajouté ce porte-parole.

Donald Trump veut "poursuivre" les auteurs des fuites

Le président américain Donald Trump actuellement en déplacement en Europe a affirmé jeudi dans un communiqué vouloir "poursuivre" les auteurs des fuites sur l'enquête de l'attentat de Manchester, en réaffirmant la "relation spéciale" des Etats-Unis avec le Royame-uni.

"Si c'est approprié, les coupables devront être poursuivis avec toute la rigueur de la loi", a écrit le dirigeant américain, en réponse à la colère des enquêteurs britanniques devant les informations sensibles fournies à la presse par leurs homologues américains. "Il n'y a pas de relation que nous chérissons le plus que la +relation spéciale+ entre les Etats-Unis et le Royaume-uni", a ajouté Donald Trump.