Publié

Nicolas Hulot, l'aventurier vedette de la TV française devenu ministre

Nicolas Hulot, l'animateur TV devenu ministre [RTS]
Nicolas Hulot, l'animateur TV devenu ministre / Info en vidéos / 1 min. / le 18 mai 2017
Connu aussi bien pour son militantisme écologiste que pour ses documentaires d'aventure, Nicolas Hulot intègre le gouvernement d'Emmanuel Macron. Il avait jusque-là refusé les propositions des anciens présidents français.

Les gouvernements de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy avaient courtisé l'ancien animateur de l'émission "Ushuaïa", François Hollande en avait fait un "envoyé spécial pour la protection de la planète"... mais c'est la première fois que Nicolas Hulot accepte une fonction ministérielle.

Le reporter et militant de 62 ans a été nommé mercredi ministre de la Transition écologique et solidaire et devient ainsi le numéro trois du gouvernement du Premier ministre Edouard Philippe.

"Pacte écologique"

Nicolas Hulot est depuis longtemps une figure de proue de la cause environnementale en France. Porté par sa notoriété, il n'en est pas à son coup d'essai politique.

En 2007, il "menaçait" de se lancer dans la course à la présidentielle si les candidats ne signaient pas un "pacte écologique". Pari réussi pour cette profession de foi écologiste paraphée aussi bien par Nicolas Sarkozy (ex-UMP) que Ségolène Royal (PS) ou François Bayrou (ex-UDF).

L'aventurier se lance finalement comme candidat en 2011, mais échoue lors de la primaire écologiste face à Eva Joly. Après avoir laissé planer le doute en 2016, il renonce et ne soutient officiellement aucun candidat.

Acteur de la COP21

Quant à sa mission auprès de François Hollande entre 2012 et 2016, elle consistait à "mobiliser l'opinion internationale sur l'urgence de la crise écologique" dans le cadre de la 21e Conférence de l'ONU sur les changements climatiques (COP21), qui a débouché sur la signature de l'accord de Paris sur le climat.

Si certains voient Nicolas Hulot comme un alibi pour rendre "plus vert" le programme d'Emmanuel Macron, accusé de peu prendre en compte les questions environnementales, le médiatique militant aura désormais l'occasion de passer à l'action au niveau politique.

>> Lire: Une photo de famille et des directives pour les nouveaux ministres français

Jessica Vial

Publié

"Coup de génie" ou "trophée"?

L'arrivée de Nicolas Hulot au gouvernement a suscité de nombreuses réactions.

C'est un "coup de génie (...) Hulot est typiquement le mec qui n’est ni à droite ni à gauche, mais à droite et à gauche", a par exemple estimé l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit.

"Le risque, c'est que ce soit un trophée", s'est inquiétée l'ancienne ministre écologiste Cécile Duflot mercredi sur France Info. "L'espoir, c'est qu'il arrive avec sa sincérité, sa détermination, à faire changer les choix actuels du président" de la République, a-t-elle ajouté.

Du côté du Parti socialiste, on dénonce aussi le choix de personnes "dont Nicolas Hulot peine à être celui qui cache une forêt d'énarques et de vieux routiers de la politique".

Face aux inquiétudes des investisseurs soulevées par cette nomination, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a assuré que l'écologiste appliquerait la feuille de route fixée par le président.