Modifié le 05 mai 2017 à 14:37

Macron élu redonnera l'optimisme à l'UE, selon le Premier ministre italien

L'élection de Macron provoquera une "poussée européenne"
L'élection de Macron provoquera une "poussée européenne" L'actu en vidéo / 2 min. / le 05 mai 2017
Avant sa rencontre avec la présidente de la Confédération Doris Leuthard, le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni a souligné vendredi à la RTS l'importance de la présidentielle française pour l'avenir de l'Union européenne.

Paolo Gentiloni, président du Conseil des ministres italien, a salué "la poussée européenne" et le regain d'optimisme qui pourrait suivre l'élection d'Emmanuel Macron à la tête de la France, partisan convaincu de la construction européenne. 

A la question de savoir si le chef du gouvernement italien soutenait Emmanuel Macron, Paolo Gentiloni a répondu: "C'est ce que tout le monde comprend, je crois."

Le représentant du Parti démocrate a ajouté que "le discours du candidat Macron sur la relance" contribuera à ce regain pro-européen, dans un contexte de retour à la "croissance".

Plaidoyer pour davantage de "flexibilité accordée à la Suisse"

A quelques heures de sa rencontre à Rome avec la présidente de la Confédération Doris Leuthard, Paolo Gentiloni a assuré que "l'Italie va pousser pour la flexibilité" à l'égard de la Suisse dans les négociations Suisse-Union européenne (UE).

Il a jugé que "l'accord institutionnel" doit rester un but, mais qu'il ne doit pas paralyser les négociations.

Paolo Gentiloni veut que l'UE soit "flexible" avec la Suisse
L'actu en vidéo - Publié le 05 mai 2017

Donald Trump "pas aussi anti-européen qu'on le croyait"

Paolo Gentiloni, qui accueillera Donald Trump au G7 en Italie les 26 et 27 mai, s'est également prononcé sur le rapport UE - Etats-Unis et sur le président américain: "Trump n'est pas aussi anti-européen qu'on le croyait."

Selon Gentiloni, D.Trump n'est pas tant anti-européen
L'actu en vidéo - Publié le 05 mai 2017

Paolo Gentiloni, parfois présenté comme un Premier ministre de transition - en attendant un retour au pouvoir de son collègue du Parti démocrate Matteo Renzi - a répondu à une question finale sur l'exercice du pouvoir à la tête de l'Italie: "Cela donne-t-il envie de rester? Absolument..."

Paolo Gentiloni se confie sur sa fonction de Premier ministre
L'actu en vidéo - Publié le 05 mai 2017

DR

Publié le 05 mai 2017 à 07:35 - Modifié le 05 mai 2017 à 14:37