Modifié le 03 mai 2017 à 03:31

Hillary Clinton impute sa défaite au directeur du FBI et aux hackers russes

Hillary Clinton s'est exprimée mardi à New York lors d'une conférence sur les femmes.
Hillary Clinton s'est exprimée mardi à New York lors d'une conférence sur les femmes. [Brendan McDermid - Reuters]
Hillary Clinton a estimé mardi qu'elle aurait remporté l'élection présidentielle américaine le 8 novembre sans l'intervention tardive du directeur du FBI James Comey. Elle met également en cause Wikileaks.

"Si cette élection avait eu lieu le 27 octobre, je serais votre présidente", a déclaré l'ancienne candidate démocrate battue par Donald Trump, lors d'une conférence sur les femmes à New York. "J'étais partie pour gagner jusqu'à cette lettre de Comey et ce Wikileaks russe."

Le 28 octobre, le directeur du FBI annonçait dans une lettre au Congrès la réouverture d'une enquête sur l'utilisation par Hillary Clinton d'un serveur privé lorsqu'elle était secrétaire d'Etat. Dans le même temps, Wikileaks diffusait des mails de John Podesta, le président de l'équipe de campagne d'Hillary Clinton.

Un livre à paraître

Hillary Clinton a dit n'avoir aucun doute sur le fait que le président russe Vladimir Poutine ait cherché à peser sur l'élection. "Il a certainement interferé dans notre élection, clairement pour me nuire et aider notre adversaire", a-t-elle déclaré.

Elle a aussi indiqué qu'elle en passait par le "processus douloureux" d'écrire un livre évoquant en partie cette élection.

Reuters/gr

Publié le 03 mai 2017 à 03:28 - Modifié le 03 mai 2017 à 03:31