Modifié

"Les chiffres mentent", l'argument répété de Marine Le Pen

Marine Le Pen sur le plateau de TF1 mardi. [Martin BUREAU]
Marine Le Pen sur le plateau de TF1 mardi. [Martin BUREAU]
Invitée sur une chaîne de télévision mardi soir, Marine Le Pen a été interrogée sur les chiffres qu'elle assène concernant "l'explosion des prix" et le chômage. Face aux questions, la candidate soutenue par le Front national a jugé que les chiffres officiels "mentent".

Durant son intervention sur le plateau de TF1, la candidate à la présidentielle a remis en cause plusieurs chiffres officiels, allant jusqu'à affirmer que "les chiffres mentent".

> "L'explosion des prix"

Durant sa campagne, Marine Le Pen a plusieurs fois insisté sur "l'explosion des prix" depuis le passage à l'euro. La sortie de la monnaie unique est en effet l'une des mesures phares de son programme.

Mais les chiffres officiels contredisent la version de la candidate soutenue par le Front national. L'indice des prix à la consommation est en effet en augmentation depuis les années 1990, mais de manière à peu près constante. Le passage à l'euro fin 2001 n'a donc pas accéléré la hausse, comme le prétend la candidate. Interrogée sur ce thème, elle a alors estimé que "les chiffres mentent".

Tous les Français ont constaté l'explosion des prix au moment du passage à l'euro. Les chiffres [qui disent le contraire] mentent.

Marine Le Pen

>> La séquence en vidéo:


Contredite par les chiffres, Marine Le Pen... par LeLab_E1

> Le chômage

Marine Le Pen a également indiqué que la France comptait 7 millions de chômeurs. Or comme le montre un article du Monde, ce chiffre est largement exagéré. Certes, il dépend de la définition que l'on donne du "chômeur". Le nombre de personnes qui n'ont pas de travail et qui sont tenues d'en chercher un s'élève à 3,5 millions à fin janvier 2017, d'après les chiffres officiels.  Selon la définition du Bureau international du travail (BIT), le nombre de chômeurs en France atteint 2,8 millions de personnes au 3ème trimestre 2016.

Interrogée sur ces différences de chiffres, Marine Le Pen a déclaré: "J'ai un certain nombre de gens autour de moi qui ne rentrent pas dans les critères du chômage qui y sont, qui sont en formation", laissant entendre que les chiffres seraient "maquillés".

> Droits de douane suisses

Pour défendre son idée de "protectionnisme intelligent", Marine Le Pen a en outre réitéré son exemple sur les droits de douane agricoles en Suisse, qu'elle affirme s'élever à 55%.

Or nous avions déjà montré début avril que ce chiffre était faux.

Cécile Rais

Publié Modifié