Modifié

La NSA surveillait des banques du Moyen-Orient, selon des hackers

Le suspect travaillait pour l'Agence américaine de sécurité (NSA). [Patrick Semansky - AP Photo/Keystone]
Le suspect travaillait pour l'Agence américaine de sécurité (NSA). [Patrick Semansky - AP Photo/Keystone]
Des documents publiés vendredi par un groupe de hackers laissent penser que l'Agence américaine de renseignement (NSA) a pu pénétrer le réseau interbancaire SWIFT, pour placer sous surveillance des banques du Moyen-Orient.

"Les outils révélés suggèrent que la NSA visait le système interbancaire SWIFT de plusieurs banques dans le monde", a expliqué Pierluigi Paganini, spécialiste de la sécurité sur le site internet Security Affairs.

Les documents dévoilés semblent indiquer que la NSA avait infiltré deux des bureaux du réseau SWIFT, basé en Belgique, y compris East Nets qui lui fournit des services technologiques au Moyen-Orient.

Via ce point d'entrée, la NSA semble avoir suivi les transactions impliquant plusieurs banques et institutions financières au Koweït, à Dubaï, à Bahreïn, en Jordanie, au Yémen et au Qatar. East Nets a rejeté ces allégations.

Exploitation de nombreuses failles

Selon des experts en sécurité informatique, les informations des hackers montrent également que la NSA a trouvé et exploité de nombreuses failles dans une gamme de produits Microsoft largement utilisés dans le monde.

Les documents obtenus proviendraient d'une unité de piratage ultra-secrète nommée "Equation Group" au sein de la NSA.

ats/kg

Publié Modifié