Modifié le 06 avril 2017

Carla Del Ponte: la responsabilité d'Assad est "certaine" dans l'attaque chimique

Carla Del Ponte: "Assad doit être jugé pour ces enfants qui ont été tués"
Carla Del Ponte: "Assad doit être jugé pour ces enfants qui ont été tués" L'actu en vidéo / 2 min. / le 06 avril 2017
Carla Del Ponte, membre de la commission d'enquête des Nations unies sur la Syrie, commente l’attaque chimique perpétrée mardi dans la région d'Idlib, jugeant "certain" le recours au gaz mortel.

Au moins 86 personnes, dont 30 enfants, ont été tuées lors du raid mené mardi sur Khan Cheikhoun, petite ville de la province rebelle d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. "Ce qui est certain, c’est que c’était un bombardement aérien et que c’était le régime syrien qui bombardait", relève Carla Del Ponte dans un entretien pour le 19h30 de la RTS jeudi.

La Tessinoise juge "incroyable que le Conseil de sécurité ne réussisse pas à prendre la décision de juger Assad" et demande "justice pour tous ces enfants qui ont été tués". "La  Syrie a ratifié la Convention contre les armes chimiques. Tout en sachant cela, intentionnellement, ils ont frappé et ils ont frappé des civils", ajoute-t-elle.

Maintenant, il n'y a que des méchants en Syrie.

Carla Del Ponte

Carla Del Ponte réagit aussi au revirement de Donald Trump, qui a durci mercredi le ton à l'encontre du président syrien: "Cela m'a fait beaucoup plaisir que le président des Etats-Unis ait changé d'avis." Il y a quelques jours, l'administration Trump avait indiqué que le départ de Bachar al-Assad n'était plus une priorité pour Washington.

Dans ses rapports sur la Syrie, la commission d’enquête de l'ONU a souligné les crimes commis par toutes les parties au conflit, le régime syrien, mais aussi les islamistes du groupe Etat islamique. "Maintenant, il n'y a que des méchants en Syrie. Et il faudrait qu'on puisse commencer à obtenir justice", selon Carla Del Ponte.

dr/dk

Publié le 06 avril 2017 - Modifié le 06 avril 2017