Publié le 22 mars 2017 à 16:54

L'Ukraine interdit l'entrée de la candidate russe à l'Eurovision

Ioulia Samoïlova, une jeune femme handicapée en fauteuil roulant, avait été sélectionnée par la Russie pour interpréter à l'Eurovision une ballade romantique.
Ioulia Samoïlova, une jeune femme handicapée en fauteuil roulant, a été sélectionnée par la Russie pour interpréter à l'Eurovision une ballade romantique. [Alexey Filippov - AFP]
L'Ukraine a interdit pour trois ans l'entrée sur son territoire à la candidate russe à l'Eurovision, dont la prochaine édition se tiendra le 13 mai à Kiev. Il lui est reproché d'avoir donné un concert en Crimée.

"La décision a été prise en raison d'informations reçues sur sa violation de la loi ukrainienne", a déclaré une porte-parole des services spéciaux ukrainiens (SBU), Olena Gitlyanska.

Cette décision de l'Ukraine a été immédiatement dénoncée par la Russie. Le vice-ministre des Affaires étrangères Grigori Karassine, cité par l'agence Interfax, a ainsi dénoncé un "nouvel acte révoltant, cynique et inhumain des autorités de Kiev".

Appel au boycott

Plusieurs députés russes ont pour leur part appelé au boycott de l'Eurovision, très suivi en Russie. Organisatrice de l'événement, l'Union européenne de radio-télévision (UER), s'est dite "très déçue" par la décision de Kiev qui "va à l'encontre de l'esprit du concours".

"Nous continuerons le dialogue avec les autorités ukrainiennes avec comme objectif d'arriver à ce que tous les artistes puissent se produire lors du 62e concours de l'Eurovision à Kiev", a ajouté l'UER dans un communiqué diffusé à Genève.

ats/fme

Publié le 22 mars 2017 à 16:54

"Une flamme brûle"

Ioulia Samoïlova, une jeune femme handicapée en fauteuil roulant, avait été sélectionnée le 12 mars par la Russie pour interpréter à l'Eurovision une ballade romantique intitulée "Une flamme brûle". Sa sélection avait été immédiatement dénoncée par certains Ukrainiens, la chanteuse ayant participé en 2015 à un concert en Crimée.

Pays hôte du concours grâce à sa victoire lors de l'édition 2016, l'Ukraine avait ensuite averti qu'elle s'apprêtait à interdire l'entrée sur son territoire à Ioulia Samoïlova, dénonçant une "provocation" russe.

Tensions diplomatiques

Le concours de l'Eurovision est régulièrement agité par des tensions politiques. L'Ukraine avait remporté le concours l'an dernier avec une chanson évoquant la déportation des Tatars de Crimée durant la Deuxième guerre mondiale.

Son interprète, la chanteuse Jamala, avait alors estimé que "l'histoire" et "la douleur" de l'Ukraine avaient été "entendues". A l'inverse, plusieurs voix s'étaient élevées en Russie pour dénoncer une victoire "politique" aux dépens du candidat russe, qui étaient pourtant donné favori.

La Russie et l'Ukraine sont pour leur part à couteaux tirés depuis l'annexion par Moscou de la Crimée, suivie par un conflit armé dans l'Est de l'Ukraine.