Modifié le 03 mars 2017 à 11:20

Le ministre américain de la Justice se récuse des enquêtes sur Moscou

Jeff Sessions, le ministre américain de la Justice, jeudi à Washington.
Le ministre américain de la Justice Jeff Sessions se récuse dans toutes les enquêtes sur la Russie Le Journal du matin / 1 min. / le 03 mars 2017
Le ministre américain de la Justice Jeff Sessions a annoncé jeudi qu'il se déclarerait incompétent dans toutes les investigations en cours ou à venir sur une possible intervention russe dans la campagne électorale.

"J'ai maintenant décidé de me récuser de toute enquête en cours ou à venir qui concernerait les campagnes du président des Etats-Unis", a déclaré Jeff Sessions. Il s'exprimait dans le cadre d'une conférence de presse convoquée à la hâte en réponse à des révélations sur ses conversations avec l'ambassadeur de Russie qu'il aurait passées sous silence lors de son audition au Sénat.

Le ministre a répété n'avoir pas rencontré de Russes pour discuter d'une campagne politique, Moscou étant suspecté d'ingérence dans l'élection.

Il a admis "deux rencontres" (avec l'ambassadeur russe), qu'il a ainsi décrites: "L'une très brève après un discours, et l'autre en présence de deux de mes collaborateurs professionnels et l'ambassadeur russe à Washington, au cours de laquelle aucun de ces sujets n'ont été abordés".

"Pas de contacts avec les Russes"

Jeff Sessions avait déclaré devant le Sénat, lors de son audition de confirmation en janvier, qu'il n'avait "pas eu de contacts avec les Russes", ce qui constitue pour les démocrates un mensonge, voire un parjure.

Mais jeudi il a fermement nié avoir fait un faux témoignage. "Ce n'était pas mon intention. Ce n'est pas vrai. Je vais bientôt écrire à la Commission des affaires juridiques (du Sénat), aujourd'hui ou demain, pour m'expliquer sur ma déposition", a-t-il déclaré.

Démission réclamée par les démocrates

Après les révélations publiées par le Washington Post, plusieurs élus républicains avaient demandé que le ministre se récuse pour ne laisser aucune place à un éventuel doute sur l'intégrité des enquêtes. Les démocrates ont réclamé sa démission.

>> Voir les images de manifestation à Washington:

Le départ de Jeff Sessions réclamé à Washington
L'actu en vidéo - Publié le 03 mars 2017

En tant qu'Attorney General, Jeff Sessions supervise le département de la Justice et le Federal Bureau of Investigation (FBI), à la pointe des enquêtes sur les cyberattaques russes présumées et d'éventuels liens entre le Kremlin et les équipes Trump.

Pour rappel, les agences de renseignement américaines sont parvenues l'an dernier à la conclusion que la Russie avait piraté des comptes mail du camp démocrate pour favoriser l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche. Le Kremlin a rejeté ces accusations.

agences/tmun

Publié le 02 mars 2017 à 22:29 - Modifié le 03 mars 2017 à 11:20

Trump dénonce une "chasse aux sorcières"

Le président américain Donald Trump a qualifié jeudi de "chasse aux sorcières" les appels à la démission de son ministre de la Justice dans l'affaire des contacts supposés de ce dernier et d'autres alliés avec des responsables russes.

Donald Trump reconnaît toutefois que son ministre aurait pu répondre "plus précisément" lorsqu'une commission parlementaire l'a interrogé sur ses éventuels contacts avec des responsables russes. "Mais ce n'était clairement pas intentionnel", poursuit le président. "Il n'a rien dit de faux."

"La véritable histoire, c'est toutes les fuites illégales d'informations classées et d'autres informations. C'est une véritable chasse aux sorcières!", conclut-il.