Modifié

Face au Congrès, Trump évoque une immigration au mérite et l'Obamacare

Face au Congrès, Donald Trump évoque l'immigration et l'Obamacare [RTS]
Face au Congrès, Donald Trump évoque l'immigration et l'Obamacare / L'actu en vidéo / 3 min. / le 1 mars 2017
Donald Trump a salué mardi lors de sa première allocution face au Congrès l'émergence d'une "nouvelle fierté nationale" à travers les Etats-Unis, promettant plus de fermeté sur l'immigration.

Loin de la tonalité très sombre de son discours d'investiture, le 45e président des Etats-Unis a décliné sur un registre plus modéré qu'à son habitude ses priorités pour donner corps à un engagement central : "Donner la priorité aux Américains".

Dans une allocution de plus d'une heure devant les élus républicains et démocrates, le président des Etats-Unis a annoncé un "nouveau chapitre de la grandeur américaine".

>> Voir le sujet et l'analyse du correspondant de la RTS aux Etats-Unis, Pierre Gobet:

Retour sur le discours de Donald Trump avec Pierre Gobet [RTS]
Retour sur le discours de Donald Trump avec Pierre Gobet / L'actu en vidéo / 1 min. / le 1 mars 2017

Donald Trump a souligné sa volonté de se concentrer sur les questions touchant directement les Américains, en promettant notamment des investissements dans les infrastructures à hauteur de 1000 milliards de dollars, ainsi qu'un "allègement fiscal majeur" en faveur de la classe moyenne et une baisse du taux de l'impôt des sociétés.

>> Les premières semaines de la présidence Trump analysées par Pierre Gobet et Philippe Revaz, les deux correspondants de la RTS aux Etats-Unis:

Fermeté sur l'immigration

Donald Trump a aussi proposé un nouveau système d'immigration "basé sur le mérite", citant en exemple des pays comme le Canada et l'Australie et s'en prenant avec virulence aux immigrés clandestins.

"Je pense qu'une réelle réforme positive de l'immigration est possible, pour autant que nous nous concentrons sur les objectifs suivants: améliorer l'emploi et les salaires des Américains, renforcer la sécurité de notre pays et restaurer le respect de nos lois", a déclaré le président républicain.

Le dirigeant a promis que la construction d'un "grand" mur à la frontière mexicaine, sa promesse de campagne la plus emblématique contre l'immigration, allait débuter "bientôt".

>> Ecouter des extraits du discours de Donald Trump sur l'immigration:

Les propos de Donald Trump sur l'immigration [RTS]
Les propos de Donald Trump sur l'immigration / L'actu en vidéo / 1 min. / le 1 mars 2017

Il a par ailleurs fait savoir qu'il avait ordonné la création d'un bureau spécial pour les victimes de crimes "d'immigration" baptisé VOICE (Victims Of Immigration Crime Engagement)

Soutien à l'OTAN

Le président américain a encore réaffirmé le soutien des Etats-Unis à l'OTAN, en ajoutant toutefois que les alliés du pays devraient débourser davantage pour leur défense.

"Mon travail n'est pas de représenter le monde. Mon travail est de représenter les Etats-Unis d'Amérique," a-t-il déclaré. "Nous voulons l'harmonie et la stabilité, pas la guerre et les conflits", a-t-il ajouté, alors même qu'un accroissement des dépenses de défense a été annoncé lundi.

Enfin, concernant la réforme du système de santé mise en place par son prédécesseur, Donald Trump a affirmé: "Ce soir, j'appelle ce Congrès à abroger et à remplacer Obamacare avec des réformes qui étendront le choix, donneront un meilleur accès (aux soins) et réduiront les coûts"

agences/fb/ptur

>> Ecouter l'interview de Véronique de Rugy, professeure au Mercatus Center de l’Université George Mason en Virginie, sur la place des démocrates dans le discours:

Publié Modifié

Réactions des démocrates

Rompant avec la tradition, les démocrates ont réservé un accueil glacial au président, la plupart restant assis dans leurs sièges, le visage fermé, les bras croisés.

Les élus démocrates ont doucement hué le mur mexicain, et ri ostensiblement lorsque Donald Trump s'est félicité d'avoir commencé à "assécher le marigot" de la capitale en luttant contre les conflits d'intérêts.

En signe de protestation silencieuse, une quarantaine de démocrates étaient habillées de blanc, couleur symbolisant la défense des droits des femmes.

L'autre moitié des élus, les républicains, applaudissaient à tout rompre et multipliaient les ovations à la mention des grands projets.

Seule l'évocation du soldat tué fin janvier au Yémen, et de sa compagne qui a assisté à l'allocution de Donald Trump, a fait se lever toute la salle, à droite comme à gauche de l'hémicycle.

Un discours majoritairement perçu positivement

Selon un sondage CNN/ORC, 57% des téléspectateurs ont trouvé très positif le discours de Trump, et 69% des sondés se disaient plus optimistes quant au futur du pays. Le marché des contrats à terme américain était en hausse, après avoir effacé une partie de ses gains vers la fin du discours.