Modifié le 24 février 2017

"Le contact avec des extraterrestres comporte des risques immenses"

Entrer en contact avec des vies extraterrestres, une question qui divise.
Entrer en contact avec des vies extraterrestres, une question qui divise. [Serge Brunier - epa/keystone]
La découverte cette semaine d'exoplanètes pouvant abriter de la vie a suscité l'excitation dans le monde scientifique. Certains prônent toutefois la prudence face à des civilisations extraterrestres potentiellement nocives.

Certains scientifiques comme le célèbre Stephen Hawking estiment qu'il est préférable de faire profil bas et d'être prudent dans la recherche de vies extraterrestres.

C'est une ligne dans laquelle s'inscrit également Claude-Alain Roten, microbiologiste, président et fondateur de la Mars Society Switzerland, pour qui l'existence d'autres formes de vies dans l'Univers ne fait aucun doute: "A voir à quelle vitesse la vie s'est développée sur la Terre, j'ai le sentiment que l'Univers fourmille de formes de vies", a-t-il indiqué vendredi dans l'émission Tout un monde de la RTS.

Un des risques dans la recherche de vies extraterrestres est le contact avec des individus porteurs de bactéries toxiques

Claude-Alain Roten, microbiologiste et président de la Mars Society Switzerland

Selon lui, il y a deux risques principaux dans la recherche d'autres civilisations: "Le premier c'est d'entrer en contact avec des formes de vies agressives qui continueraient à fonctionner selon un schéma darwinien, où le meilleur l'emporte. Le second serait de découvrir une civilisation bienveillante, mais dont les individus sont porteurs de bactéries qui nous seraient toxiques. Et ce risque est immense."

Et de préciser: "Les agences spatiales ont, dès le départ, insisté que tout le matériel qui revient d'une autre planète doit être mis en quarantaine, comme si on observait le virus Ebola."

L'exemple du choc des civilisations

Le scientifique voit un parallèle avec le choc entre nos propres civilisations: "Certaines d'entre elles se sont développées de part et d'autre de l'Océan atlantique et, lorsqu'elles sont entrées en contact, celles qui étaient plus faibles ont quasiment disparu (...) Les habitants des Amériques se sont retrouvés en contact avec des agents pathogènes auxquels leur système immunitaire n'était pas habitué et ça a été un véritable génocide..."

Faut-il cadrer toutes ces initiatives privées avec des assises mondiales du contact avec les extraterrestres? "J'espère que cette question ne va pas se régler uniquement dans le monde scientifique ou politique (...) c'est une implication qui doit être prise à l'échelle de la population terrestre."

>> L'interview de Claude-Alain Roten:

Claude-Alain Roten.
Tout un monde - Publié le 24 février 2017

Propos recueillis par Eric Guevara-Frey/hend

Publié le 24 février 2017 - Modifié le 24 février 2017