Modifié

L'élection présidentielle de 2012 en France espionnée par la CIA

French President Francois Hollande welcomes Nicolas Sarkozy, head of France's Les Republicains political party and former French president, as the two meet after Britain's vote to leave the European Union, at the Elysee Palace in Paris, France, June 25, 2016. REUTERS/Jacky Naegelen [Jacky Naegelen - REUTERS]
French President Francois Hollande welcomes Nicolas Sarkozy, head of France's Les Republicains political party and former French president, as the two meet after Britain's vote to leave the European Union, at the Elysee Palace in Paris, France, June 25, 2016. REUTERS/Jacky Naegelen [Jacky Naegelen - REUTERS]
Un document révélé jeudi par WikiLeaks montre comment l'agence de renseignement des Etats-Unis a sommé la NSA, l'agence nationale de la sécurité, d'espionner les élections législatives et présidentielles de 2012 en France.

Le document, classé secret et non transmissible aux étrangers, daté du 17 novembre 2011, a été publié jeudi par WikiLeaks en partenariat avec Mediapart, Libération et La Repubblica.

Il détaille les besoins de la CIA en matière de demandes de renseignements et d'interceptions de communications en vue des élections françaises. La CIA a ainsi tenté d'"infiltrer tous les grands partis politiques français dans les 7 mois précédant l'élection présidentielle de 2012", indique le site fondé par Julian Assange.

"Commande" de la CIA à la NSA

WikiLeaks avait déjà révélé il y a deux ans les activités de surveillance de trois présidents français (Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande) par la NSA.

>> Lire aussi: Les Etats-Unis ont écouté les trois derniers présidents français

Or, ces nouvelles révélations montrent cette fois comment la CIA a "commandé" à l'agence nationale de surveillance des outils d'espionnage pour superviser les élections en France.

Cet espionnage a duré sept mois, du 21 novembre 2011 au 31 juillet 2012, précise WikiLeaks.

Stefan Renna

Publié Modifié

Principaux politiciens et partis visés

Dans les trois ordres de mission que publient WikiLeaks et les médias partenaires, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn, ainsi que les principaux partis français (PS, UMP, Front national), sont "nommément ciblés".

La CIA a notamment cherché à obtenir toute information au sujet des "interactions entre Sarkozy et ses conseillers", des "principales sources de financement" des candidats, ou encore de "tout schisme ou alliance se développant au sein de l’élite de l’UMP et leurs raisons".

La NSA a été chargée de récolter ces informations afin que la CIA puisse "évaluer le paysage politique français post-électoral et l’impact potentiel sur les relations Etats-Unis-France, et aux principaux décideurs américains de s’y préparer".