Modifié le 06 février 2017 à 14:18

L'ombre du décret anti-immigration de Donald Trump a plané sur le Super Bowl

Des spots publicitaires anti-Trump pendant le Super Bowl
Des spots publicitaires anti-Trump pendant le Super Bowl 12h45 / 1 min. / le 06 février 2017
Plusieurs marques, la plateforme Airbnb en tête, ont donné dimanche un tour politique au Super Bowl par le biais de leurs publicités, avec le décret migratoire de Donald Trump en filigrane.

Avec 111,9 millions de téléspectateurs en 2016, les enjeux financiers du Super Bowl sont gigantesques, et la politique n'y a ordinairement pas sa place. Une série de spots publicitaires a toutefois bousculé dimanche les us et coutumes de la finale du championnat de la ligue de football américain (NFL), qui a vu les New England Patriots triompher face aux Atlanta Falcons.

La plateforme de réservation d'hébergement chez l'habitant Airbnb a frappé le plus fort, avec une publicité dont le message se posait clairement en réaction au décret migratoire pris il y a dix jours par le président Donald Trump. A cette occasion, Airbnb a lancé le mot clef "#weaccept" (nous acceptons).

"Nous pensons que qui que vous soyez, d'où que vous soyez, qui que vous aimiez, ou en qui vous croyiez, nous avons tous notre place, plus vous acceptez, plus le monde est beau", est le message qui a défilé dans ce spot, sur fond de visages de personnes de multiples origines ethniques.

Frontière et immigration dans les spots

De son côté, Budweiser a consacré son espace publicitaire à l'évocation de l'un des deux fondateurs de la marque de bière la plus populaire aux Etats-Unis, Adolphus Busch, et son parcours d'immigré allemand aux Etats-Unis.

Le brasseur avait cherché à éteindre la polémique en assurant que le contenu du spot avait été décidé avant le début de l'administration Trump.

Le spécialiste des matériaux de construction 84 Lumber a, lui, choisi un spot montrant le parcours d'une femme et de sa fille qui tentent de traverser dans la clandestinité ce qui semble être la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. La chaîne Fox News a choisi de ne pas le diffuser jusqu'à son terme.

rens avec agences

Publié le 06 février 2017 à 07:19 - Modifié le 06 février 2017 à 14:18