Modifié le 03 février 2017 à 12:21

Une conseillère de Trump invente un massacre pour justifier un décret

Kellyanne Conway, à Arlington (Virginie) le 27 janvier 2017.
Kellyanne Conway, à Arlington (Virginie) le 27 janvier 2017. [ EPA/Olivier Douliery]
Kellyanne Conway, très proche conseillère du nouveau président américain, a justifié à la télévision le décret anti-immigration de Donald Trump en évoquant un massacre qui n'a jamais existé.

Invitée de MSNBC jeudi, Kellyanne Conway a déclaré: "Je suis sûre que j'apprends aux gens que le président Obama avait ordonné une interdiction d'entrée des réfugiés irakiens pendant six mois après l'arrivée de deux Irakiens radicalisés qui étaient les cerveaux du massacre de Bowling Green. La plupart des gens l'ignorent parce que ça n'a pas été couvert par les médias". Et pour cause: ce massacre n'a jamais eu lieu.

"Faits alternatifs"

En 2011, Barack Obama avait renforcé les contrôles pour encadrer l'arrivée des réfugiés après que les autorités avaient découvert que deux Irakiens du Kentucky avaient construit des bombes en Irak contre les troupes américaines, avant d'obtenir l'asile aux Etats-Unis. Les deux hommes, installés dans la ville de Bowling Green, n'ont jamais mené d'attaque sur le sol américain.

Kellyanne Conway a récemment inventé le concept de "faits alternatifs" pour défendre les déclarations de Donald Trump sur le "nombre record" de citoyens présents à son investiture.

>> L'extrait de l'interview de MSNBC où Kellyanne Conway parle de Bowling Green

pym

Publié le 03 février 2017 à 08:12 - Modifié le 03 février 2017 à 12:21

Reporters sans Frontières dénoncent l'attitude de Trump envers les journalistes

Les politiques s'en prennent de plus en plus violemment aux journalistes, s'inquiètent Reporters sans Frontières.

L'organisation dénonce notamment les attaques répétées du président américain Donald Trump, qui ne cesse d'être violent à l'égard des journalistes. Une attitude qui fait craindre un affaiblissement de la liberté de la presse, que ce soit aux Etats-Unis mais aussi dans le monde entier.