Modifié le 03 février 2017 à 08:53

Violents combats dans la province d'Alep en Syrie où l'EI perd du terrain

Des enfants passent à côté d'une barricade faite de bus endommagés dans les quartiers est d'Alep, ce jeudi 2 février 2017.
Des enfants passent à côté d'une barricade faite de bus endommagés dans les quartiers est d'Alep, ce jeudi 2 février 2017. [EPA/YOUSSEF BADAWI]
A la faveur d'une vaste offensive lancée depuis 20 jours, les troupes du régime syrien annoncent avoir repris une trentaine de localités et de villages dans la province septentrionale d'Alep.

L'armée syrienne contrôlerait une partie de l'autoroute reliant  la ville d'Alep à Al-Bab, dernier bastion du groupe Etat islamique (EI) dans la province.

Cette avancée intervient alors que, depuis décembre, Al-Bab est la cible d'une offensive menée par des rebelles syriens appuyés par les troupes turques au sein de l'opération "Bouclier de l'Euphrate".

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ces derniers sont aux portes d'Al-Bab où de violents combats ont eu lieu jeudi, faisant 11 morts au sein de l'EI et sept combattants du "Bouclier de l'Euphrate".

Multiples acteurs

L'implication d'Ankara suscite la colère de Damas qui dit avoir dénoncé "les violations de la souveraineté de la Syrie" par la Turquie au Conseil de sécurité de l'ONU.


Dans cette guerre aux multiples acteurs, la Russie aide militairement le régime Assad face aux djihadistes et insurgés, alors que la Turquie soutient des groupes rebelles qui combattent les djihadistes près de sa frontière.

afp/pym

Publié le 03 février 2017 à 06:25 - Modifié le 03 février 2017 à 08:53