Modifié

Donald Trump suspend l'accueil de réfugiés et vise des pays musulmans

Donald Trump interdit l’arrivée de ressortissants de sept pays musulmans pour trois mois [RTS]
Donald Trump interdit l’arrivée de ressortissants de sept pays musulmans pour trois mois / 12h45 / 1 min. / le 28 janvier 2017
Donald Trump a signé vendredi un décret suspendant pendant quatre mois le programme d'admission de réfugiés aux Etats-Unis et interdisant temporairement l'accès aux visiteurs venant de Syrie et de six autres pays musulmans.

Une semaine tout juste après s'être installé à la Maison Blanche, Donald Trump a déclaré qu'il avait pris un décret intitulé "protéger la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis".

>> Lire aussi: Des passagers déjà bloqués par le décret "anti-musulman" de Donald Trump

Lors d'une cérémonie au Pentagone, le président américain a annoncé qu'il mettait "sur pied de nouvelles mesures de contrôle pour maintenir hors des Etats-Unis les terroristes islamiques radicaux".

Sept pays musulmans visés

Les autorités américaines vont ainsi interdire pendant trois mois l'arrivée de ressortissants de sept pays musulmans: Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen. A l'exception des ressortissants détenteurs de visas diplomatiques et officiels et qui travaillent pour des institutions internationales.

Washington va aussi arrêter pendant quatre mois le programme fédéral d'admission et de réinstallation de réfugiés de pays en guerre, toutes nationalités confondues.

Chrétiens de Syrie favorisés

S'agissant de la seule Syrie, la suspension du programme d'accueil des réfugiés restera en vigueur jusqu'à nouvel ordre, Donald Trump ajoutant toutefois qu'une priorité sera accordée aux minorités religieuses, ce qui favorisera les chrétiens de Syrie.

Créé par une loi du Congrès en 1980, le programme fédéral de réinstallation de réfugiés a permis d'accueillir aux Etats-Unis quelque 2,5 millions de personnes, selon l'institut de recherches Pew.

>> Lire aussi: Les débuts fracassants de Donald Trump à la Maison Blanche

pr/hend/mre avec agences

Publié Modifié

"Chaos" pour les arabo-américains

Les associations de droits civils ont condamné ces mesures comme étant discriminatoires, ajoutant qu'elles cantonnaient des réfugiés dans des endroits dangereux pour eux et qu'elles entacheraient la réputation des Etats-Unis comme étant un pays d'immigration.

L'impact des mesures est immédiat, créant le "chaos" pour des arabo-américains dont des membres de famille étaient en route pour une visite aux Etats-Unis, a déclaré Abed A. Ayoub, directeur juridique du Comité arabo-américain contre les discriminations.

Ce dernier ajoute que le décret pouvait affecter des voyageurs détenteurs de la carte verte, des étudiants ou encore des personnes venant aux Etats-Unis pour des raisons médicales.

Un décret pour "reconstruire" les forces armées

Le président américain a également signé un décret qui doit, a-t-il dit, lancer la reconstruction de l'armée américaine en "développant un programme pour de nouveaux avions, de nouveaux navires, de nouvelles ressources et de nouveaux outils pour nos hommes et femmes en uniforme."

Pendant sa campagne, le président Trump a promis de porter la flotte américaine à 350 navires et sous-marins dans les prochaines années, contre un objectif fixé à 310 navires par l'administration Obama, et un niveau actuel de 274 bateaux. Il a aussi promis d'augmenter le nombre d'avions de combat, et le nombre de soldats dans l'armée de terre.